leral.net | S'informer en temps réel

Il faut arrêter - Par Pr Abdoulaye Diouf


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Mai 2016 à 09:40 | | 0 commentaire(s)|

Le Sénégal qui a une tradition démocratique légendaire est en train de ramer à contre courant du fait d’entrepreneurs politiques composés de journalistes plumitifs, ou d’anonymes citoyens qui cherchent coûte que coûte à entrer dans les bonnes grâces du Président Macky. Est-ce que le fait de créer un parti politique après été un premier ministre dans notre pays est-il un drame, sinon comment comprendre la rupture qui s’était opérée entre Macky Sall et le Parti démocratique sénégalais du Président Wade et qui avait conduit à la création de L’APR que le régime libéral n’avait pas gêné du tout. Donc comment comprendre les attaques tous azimuts à travers la toile, les journaux on line et certains foras contre Mr Abdoul Mbaye ancien premier ministre, si l’on sait que son seul tort, s’il en est un est de rompre d’avec la langue de bois, mais aussi et surtout de se positionner en une véritable alternative pour ce pays. Le Sénégal n’a pas besoin de débats crypto personnels ou critiques ad hominen pour hisser son image de pays démocratique au panthéon des nations les plus respectées, car on n’avait pas attendu le Sommet de la Baule pour procéder au multipartisme intégral à l’instar de certains pays qui étaient obligés de passer par les Conférences Nationales. Mais si nous n’y prenons garde, les contours qui se dessinent sont graves de danger et n’honorent pas notre pays, tout le monde sait que Abdoul Mbaye a été à la bonne école, mieux il a été un bon manger car partout ou il est passé il y a marqué ses empreintes et de fort belle manière. C’est pourquoi, il faut éviter de brûler nos symboles et nos références dans le seul but d’assouvir des intérêts égoïstes et immédiats en se projetant au devant d’un combat d’insulteurs publiques, de plumitifs ou de va-t-en guerre pour ensuite faire les yeux doux au Président, mais il est loisible a qui que ce soit de bander les yeux et d’avancer en tireur d’élite en se faisant prévaloir d’un patriotisme ou d’un statut de transhumant néo défenseur de L’APR, mais au fond vous ne réussirez qu’ une seule chose, c’est de vous faire démasquer a travers votre carence notoire et votre manque de « doxa » pour faire face au débat politique fécond qui doit être le leitmotiv de toute démocratie. Nul n’est besoin de faire preuve de dithyrambe ou de panégyrique pour savoir que Kéba Mbaye a été une référence indélébile dans la justice sénégalaise de par son autonomie, ses actes et son professionnalisme. Ses propos devenus célèbres aujourd’hui, prononcés devant le Président Abdou Diouf démontrent a bon escient son caractère de professionnel aguerri, je cite : « Vous m’avez fait tous les honneurs, mais je suis au regret de ne pouvoir vous en faire aucun, car ma profession ne le permet pas » disait il. Donc, l’heure au choc des idées et non aux chocs des propos orduriers ou va-t-en guerre pour se faire une place au soleil. Loin de moi toute idée de défendre Abdoul Mbaye car ayant ma propre formation politique mais comme le dit le philosophe espagnol : « Dans certaines situations, garder le silence est synonyme de mensonges ».

Professeur Abdoulaye Diouf.
Enseignant vacataire à L’Université de Thiès
Professeur ‘enseignement secondaire au Lycée Malick SY
Abdoumbacke2009@gmail.com






Hebergeur d'image