leral.net | S'informer en temps réel

Il incendie l’appartement pour effacer les traces d’un crime et tue sans le vouloir la meurtrière

Sept complices présumés ont été interpellés lundi dans la capitale et à Marseille (Bouches-du-Rhône)...


Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Novembre 2016 à 19:41 | | 0 commentaire(s)|

Pour effacer les traces d’un crime, il avait mis le feu à l’appartement et tué, sans le vouloir, la meurtrière. Voici l’affaire que vient de résoudre le 3e district de police judiciaire (DPJ) de Paris, selon des informations rapportées par Europe 1. Sept personnes suspectées de complicité ont été interpellées lundi dans la capitale et à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Les faits remontent au 2 août dernier. Une prostituée espagnole tue de plusieurs coups de couteau une prostituée colombienne dans un appartement du 15e arrondissement de Paris. Elle demande à l’un de ses amis de l’aider à se débarrasser du corps. Il prend alors contact avec une équipe de « nettoyage ».

Trop d’essence versée dans l’appartement

En pleine nuit, une demi-douzaine d’hommes viennent chercher le cadavre et l’enfouissent « dans la cave d’un immeuble insalubre du 17e arrondissement », rapporte la radio. Mais rien ne se passe ensuite comme prévu.

Le lendemain du meurtre, un « nettoyeur » connu de la justice pour des faits similaires revient dans l’appartement pour y mettre le feu. Mais il verse trop d’essence et l’accumulation de vapeurs d’essence provoque une explosion, fatale à la prostituée espagnole qui se trouve à ses côtés.Pour effacer les traces d’un crime, il met le feu à l’appartement… et provoque la mort de la meurtrière.

Le « nettoyeur » placé en détention provisoire

L’homme est lui-même sérieusement brûlé aux bras et aux jambes. Arrêté quelques jours plus tard, il est mis en examen pour « destruction par des moyens dangereux ayant entraîné la mort » et placé en détention provisoire.

Trois mois d’enquête auront cependant été nécessaires aux policiers du 3e DPJ pour identifier les complices présumés de l’affaire. Six des sept suspects devaient être présentés (...).

Source:fr.news






Hebergeur d'image