leral.net | S'informer en temps réel

''Il reste beaucoup à faire'' pour protéger les enfants handicapés, dit un officiel

Dakar, 25 juin (APS) – Le directeur des droits et de la protection des enfants, Mamadou Bassirou Kébé, a indiqué, lundi à Dakar, qu’il reste ‘’beaucoup à faire’’ pour en arriver à une meilleure prise en charge des besoins des enfants en situation de handicap, au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Juin 2012 à 20:10 | | 0 commentaire(s)|

''Il reste beaucoup à faire'' pour protéger les enfants handicapés, dit un officiel
‘’Il est évident qu’il reste beaucoup de choses à faire pour une meilleure prise en charge des différents besoins de cette couche vulnérable’’, a notamment dit M. Kébé.

Il s’exprimait au cours d’un panel de La Direction des droits et de la protection des enfants (DDPE) organisé dans le cadre de la Quinzaine nationale de l’enfant, sur la place des enfants en situation de handicap dans un système national intégré de protection de l’enfance.

Il faut ‘’poser le débat pour que la problématique soit analysée dans toute sa profondeur’’, a soutenu M. Kébé.



‘’Il urge aujourd’hui de poser le débat afin que la problématique des enfants en situation de handicap soit analysée en profondeur dans toutes ses implications et mise en corrélation avec le processus de construction d’un système national intégré de protection de l’enfance’’, a souligné Mamadou Bassirou Kébé.

Le Sénégal a mis en place un cadre favorable pour aménager un environnement protecteur aux enfants en général et aux enfants handicapés en particulier.

La Quinzaine nationale de l’enfant a été lancée le 16 juin marquant la Célébration de la Journée de l’enfant africain. Cette année pour commémorer la 22ème édition de cette journée, le Comité des experts sur les droits et le bien-être de l’enfant de l’Union africaine a choisi le thème : ‘’les droits des enfants handicapés : le devoir de protéger, de respecter, de promouvoir et de réaliser’’.

Pour M. Kébé, le thème choisi par l’Union africaine ‘’traduit l’inquiétude partagée par tous les pays du monde, en particulier ceux du continent face à l’enjeu encore plus croissant que constitue le problème des enfants handicapés’’.

‘’Ce panel entre ainsi en droite ligne dans la dynamique de rupture fondamentale dans la protection de l’enfance enclenchée au Sénégal’’, a-t-il expliqué.

La célébration de la journée doit être mise à profit par tous les acteurs pour déclencher une réflexion qui puisse aboutir à des engagements devant mener à une synergie d’actions concrètes inscrites dans la durabilité.

Dans les recommandations servies par Ndeye Dago Guèye qui a fait une communication sur la situation des enfants handicapés, il est mentionné une signature des décrets d’application de la Loi d’orientation sociale, une décentralisation et un renforcement des capacités des structures de prise en charge.

Mme Guèye préconise également une intégration de la problématique de l’enfant handicapé dans le système national de protection de l’enfant.






SOURCE:ADL/AD






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image