leral.net | S'informer en temps réel

Imam Bamba Sall « brûle » la Société civile : « C'est des politiciens masqués, ceux qui avaient combattu Wade sont aujourd'hui aux côtés de Macky»

Imam Cheikh Mouhamadou Bamba Sall, responsable moral du mouvement « Al Ouma », n'a pas raté les membres de la société civile sénégalaise, lors de la célébration du « Leylatul Khadr », avant-hier soir. "C'est un regroupement de mécontents qui veulent être associés à la gestion du pouvoir", assène l'ancien président de l'association des imams et prédicateurs du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Juillet 2016 à 14:36 | | 3 commentaire(s)|

L’imam Cheikh Mouhamadou Bamba Sall a tiré à boulets rouges sur la société civile, ce weekend, lors de la célébration du « Leylatul Khadr ». Selon le religieux, certains alliés croient qu'avec la libération de Karim Wade et un rapprochement entre le président de la République et son prédécesseur, ils vont perdre leurs privilèges.

« Certains de ses alliés, qui sont mécontents de la décision qu'il a prise, ne sont même pas capables de remplir un car rapide. Ils ne représentent rien sur l'échiquier politique. Ce qui les intéresse, c'est d'avoir un bon positionnement aux côtés de Macky Sall. Ils croient qu'avec la libération de Karim Wade et un rapprochement entre le président de la République et son prédécesseur, ils vont perdre leurs privilèges. Ces gens ne sont mus que par des calculs politiciens. Des gens qui se disent membres de la société civile s'attaquent également à Macky Sall depuis l'élargissement de prison de Karim Wade », a déclaré Imam Sall dans Le Populaire.

Convaincu que la société civile n’existe pas, il considère que c'est un regroupement de mécontents qui veulent être associés à la gestion du pouvoir. « C'est des trompeurs, des politiciens encagoulés. Ils ont des ambitions, mais ils avancent masqués », dira-t-il. Imam Sall de poursuivre : « D'ailleurs, ceux qui avaient combattu Wade sont aujourd'hui aux côtés de Macky Sall. J'encourage fortement le président de la République à poursuivre le dialogue qu'il a entamé avec l'ensemble des forces vives de ce pays pour faire avancer davantage le Sénégal qui nous appartient à nous tous. On ne peut pas construire un pays sans paix. La paix est indispensable, si nous voulons faire émerger ce pays. Cultivons la paix à tout moment et en tout lieu. La stabilité du pays vaut tous les sacrifices ».







Hebergeur d'image