leral.net | S'informer en temps réel

Imam Massamba Diop propose des sanctions exemplaires contre les Maîtres coraniques violeurs, et les Imams hypocrites !

Au moins d’avril 2009, JAMRA, fidèle à sa démarche et constante dans ses positions, dénonçait énergiquement l’inconduite hautement répréhensible du Maître coranique, S.A. Niang, confondu par une enquête de la Gendarmerie, dans une triste affaire de pédophilie, qui avait tenu en émoi les populations du paisible village de Goulom (Daara Djolof), devenu pour la circonstance tristement célèbre. Mais voilà que le sommet de l’hypocrisie vient d’être atteint à travers un autre scandale sexuel, ayant pour acteur principal un acteur social qui était sensé donner le bon exemple : un adjoint d’imam de Mosquée !


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Mai 2013 à 20:06 | | 1 commentaire(s)|

Imam Massamba Diop propose des sanctions exemplaires contre les Maîtres coraniques violeurs, et les Imams hypocrites !
Le fait qu’il ait pris la poudre d’escampette, après avoir commis son ignoble forfait, pour se soustraire du regard scandalisé des fidèles de la Mosquée Serigne Mansour Sy et des habitants de la Cité Adama Diop de Guèdiawaye, est sans préjudice à la sanction exemplaire que la justice des Hommes – avant celle, imparable, de Dieu – devrait réserver à cet usurpateur, qui s’est révélé être un coutumier des faits.

Quel doit être le sentiment d’horreur qui habite présentement ces centaines, voire milliers de fidèles musulmans dont cet Imam diabolique a eu à diriger les prières ?

Le premier pervers cité, le maître coranique, sous couvert de sa fonction, ô combien respectable, profitait sans vergogne de l’autorité morale qu’il est sensé incarner vis-à-vis de sa victime, pour exécuter sa basse besogne. Il avait pour subterfuge d’«isoler» sa victime des autres élèves, prétextant de la nécessité pour sa cible de suivre un cours particulier, après la descente, soit disant pour lui faciliter la mémorisation des versets du Coran.

Alors que le second vicieux, homosexuel endurci se camouflant sous son caftan d’adjoint d’Imam et qui défraie présentement la chronique, aurait utilisé un breuvage mystique pour envoûter sa jeune victime.

Depuis quelques temps, certains «Daaras» offrent malheureusement l’image de lieux de perdition pour enfants, du fait des multiples frasques de prétendus « maîtres coraniques », abusant de la confiance des parents, et profitant de la naïveté des enfants, pour se livrer à des actes que la morale la plus élémentaire réprouve.

Profitant de leur ascendance morale sur les apprenants, ils font lâchement subir à ces frêles victimes, sans défense, leurs fantasmes sexuels, loin des regards de la société. Et, souvent, c’est lorsque le mal est déjà fait que l’on rue dans les brancards. Combien de fragiles innocents traînent encore les traumatismes physiques et les séquelles psychologiques de cette violence sournoise ? Et combien souffrent toujours le martyr, dans le silence et la résignation, par crainte des foudres du "Maître" ?

La petite fille du paisible village de Goulom, a subi pendant 12 longs mois les coups de boutoir de son sadique maître coranique pédophile, avant que sa mère ne découvre, scandalisée, l’enfer qu’a du endurer sa fillette de 14 ans. Quant au jeune adolescent de la Cité Adama Diop de Guèdiawaye, il n’a du son salut qu’à sa confession, recueillie in extremis par l’Imam titulaire, qui s’est empressé d’éventer le scandale, libérant ainsi tous les esprits, depuis longtemps soupçonneux du reste, relativement au train de vie particulièrement fastueux de cet Imam indélicat.

Face à l’intrusion de plus en plus manifeste de vicieux pédophiles et de fieffés pédérastes dans le domaine religieux, ternissant l’image de notre sublime religion, JAMRA s’insurge contre l’Omerta, et estime qu’il est grand temps que les Chefs religieux des grandes confréries, garants de l’orthodoxie, prennent ce fléau à bras-le corps, en exigeant désormais que préalablement à tout exercice de ces nobles charges, qu’une enquête de moralité fut requise.

Ce qui devrait contribuer, en amont, à séparer la bonne graine (islamique) de l’ivraie (satanique). La préservation de la santé mentale, de l’intégrité physique de nos enfants et de la sauvegarde de l’image de notre sublime religion en valent le prix, pour ne pas tomber dans la vulgarité des scandales pédophiles à répétition qui secouent sporadiquement le Clergé Catholique !

Dakar, le 21 mai 2013
Pour l’Organisation Islamique JAMRA
Le Président Exécutif
Imam Massamba DIOP




1.Posté par assane thiam le 21/05/2013 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jamra doit se battre pour la criminilisation de ce genre de délit dont nous n'apercevons sans doute qu'une infime partie.
En ce qui me concerne c'est par prudence que je n'ai voulu confier ma fille à aucun maître coranique.
Les mêmes agissements se retrouvent dans l'église, ce qui conforte ma conviction selon laquelle ces gens qui prétendent être meilleurs que le commun des mortels ne sont en réalité que de vulgaires bandits.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image