leral.net | S'informer en temps réel

Imbroglio dans l'affaire Boy Djiné : Ce qui n'a jamais été dit


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Avril 2016 à 11:44 | | 10 commentaire(s)|

Imbroglio dans l'affaire Boy Djiné : Ce qui n'a jamais été dit
Contrairement à ce qui se raconte et s'écrit, Baye Modou Fall n'a jamais été inquiété en Gambie où il s'est réfugié après son évasion spectaculaire de la prison de Diourbel. C'est du moins ce que dit son avocat Me Aboulaye Tall. "D'après les dernières informations que j'ai obtenues, il a été en détention administrative. La détention administrative signifie que si quelqu'un est signalé et qu'un Etat réclame son extraction, pour les besoins administratifs, l'Etat examine le dossier, mais il n'a pas été inculpé par un juge d'instruction gambien ni arrêté pour une quelconque infraction commis sur le territoire gambien. Donc, l'information que j'ai, c'est qu'il n'a pas été détenu en prison, mais qu'il a été gardé dans un service habilité à recevoir les personnes pour lesquelles on demande l'extraction", a-t-il dit. Mieux, l'avocat ajoute : "J'ai des nouvelles de mon client, Baye Modou Fall. Il m'a appelé pour m'informer de sa situation et du fait que les autorités gambiennes ont respecté ses droits et sa dignité en le considérant comme un citoyen gambien modèle, parce qu'il n'a pas été poursuivi là-bas. Il n'a commis aucune infraction en Gambie, raison pour laquelle il vit comme un citoyen gambien en attendant que les autorités gambiennes lui accordent tous les droits qu'un citoyen gambien aurait sollicité auprès d'eux''. Estimant que son client encourent un très grand risque dans son pays le Sénégal, l'avocat demande à la Gambie de ne pas accéder à la demande d'extraction. "Le jour où il s'évadait de la prison de Diourbel, il avait un accompagnant qui a été rattrapé par les gardes, mais ce dernier a présentement perdu l'usage de ses jambes. On les a cassées. Après son évasion de Rebeuss, une autre bande a tenté de s'évader. C'est le groupe dont Thialé fait parti. "Thialé" a réussi à s'évaporer dans la nature, mais les autres ont été pris. Ils ont tous perdu l'usage de leurs jambes qui ont été brisées", a révélé Me Abdoulaye Tall dans les colonnes de L'Observateur.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image