leral.net | S'informer en temps réel

Imbroglio foncier et financier à la Jeanne d’Arc: Le rapport de la Commission des finances accable Momar Ndiaye

L’assemblée générale de la Jeanne d’arc de Dakar qui devait avoir lieu le 27 octobre dernier s’est terminée en queue-de-poisson. Après cette rencontre avortée, nous avons mis la main sur le rapport de la commission des finances du club qui accable Momar Ndiaye par rapport à la gestion du patrimoine du club, particulièrement la vente d’un terrain situé à Mermoz et l’achat du Cinéma Liberté.


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Novembre 2013 à 19:09 | | 0 commentaire(s)|

Imbroglio foncier et financier à la Jeanne d’Arc: Le rapport de la Commission des finances accable Momar Ndiaye
Comment la vente du terrain a été décidée

«La décision de vendre le terrain à été prise après deux réunions du Bureau exécutif. (…). Et mandat a été donné à Momar Ndiaye et 9 autres signataires de trouver un acquéreur», fait remarquer d’emblée le rapport. Cette autorisation de ventre du terrain était cependant assujettie, selon toujours le rapport, «à la condition de mettre en place une commission chargée de gérer les fonds provenant de la vente et une autre commission pour la prospection afin d’acquérir un autre site plus approprié, vers le Lac rose, pour y bâtir un complexe sportif».

Momar Ndiaye trouve un acquéreur pour 1.750.000.000 F Cfa et agit en solo

Après l’autorisation de vente donnée par le bureau exécutif, le rapport soutient que Momar Ndiaye a convoqué quelque temps après le même bureau exécutif pour lui signifier qu’il a trouvé un acquéreur pour la somme de 1 750 000 000 F Cfa. «Le bureau a donné son accord pour céder le terrain», indique-t-on dans le rapport qui précise toutefois que «la transaction n’a été faite qu’entre Momar Ndiaye, représentant de la Ja et les acquéreurs (la société Benja SA) à l’étude de Maître Moussa Mbacké, notaire domicilié à l’avenue Georges Pompidou. Et une avance de 50% devait être libérée par les acquéreurs au profit de la Ja et les 50% restants étaient soumis à la condition de libérer le terrain occupé par des garagistes».

Même si la vente a été autorisée par les instances du club, le rapport souligne que l’ancien président a violé la procédure décidée pour la vente, la gestion et l’utilisation des fonds issus de cette vente. «La commission qui a été mise en place par le comité directeur pour la vente et la gestion des fonds qui en découlent n’a jamais statué sur la vente du terrain et n’a jamais reçu d’argent provenant de cette vente. Ce qui veut dire que le président de la JA (Momar Ndiaye) a mené seul toutes les transactions pour la vente du terrain et a eu à gérer seul les fonds provenant de cette vente».

Le rapport liste 39 chèques «retirés par Momar Ndiaye à travers son compte personnel…»

Dans son rapport, la commission des finances qui s’est basée sur les documents comptables fournis par le notaire a listé une quarantaine de chèques reçue par Momar Ndiaye. «Ces différents chèques ont été payés par la société Benja SA à Momar Ndiaye, non pas au nom et pour le compte de la JA, mais à travers son compte personnel et à des fins que l’on ignore», lit-on dans le rapport qui a établi un tableau des 39 chèques que nous publions en fac-similé. Le document ajoute que «Momar Ndiaye a encaissé plusieurs chèques en son nom pour un montant global de 674 851 936 F Cfa» et que «le montant de 287 500 000 F Cfa (représentant 4 chèques) a été encaissé par Séga Diop, Babacar Diop et Papa Abdou Dieng qui agissaient au nom de Momar Ndiaye».

L’acquéreur débourse plus que la somme annoncée, l’autorisation de céder le bail délivrée 7 mois avant la demande

Le rapport soulève une curiosité par rapport au produit réel de la vente. Alors que le montant annoncé est de 1 750 000 000 F Cfa, la commission des finances affirme que les documents comptables fournis par le notaire montrent que l’acquéreur a décaissé plus . «Si on tient compte des débits et crédits du notaire par le biais de Benja pour la JA, on dépasse largement le montant de 1 750 000 000 F Cfa de la vente pour atteindre 2 413 079 550 F Cfa. Soit un surplus de 663 079 550 F Cfa».

En outre, dans son rapport la commission des finances s’étonne que l’autorisation de céder le bail soit antérieure à la demande de transaction immobilière. En effet, le rapport indique que l’autorisation date du 27 février 2008, alors que la demande d’autorisation de transaction immobilière qui doit précéder date du 17 septembre 2008.

Achat du Cinéma Liberté à 430 millions dont 95 encore impayés

Le rapport de la commission des finances de la JA fait aussi état d’une autre transaction foncière après celle concernant la vente du terrain du club. En lieu et place de ce qui était prévu (trouver vers le Lac Rose un terrain pour bâtir un complexe sportif), le rapport souligne que Momar Ndiaye a acheté le site du cinéma Liberté auprès du groupement d’intérêt économique (GIE) dudit Cinéma. «Il a été acheté à 430 millions F Cfa afin d’y édifier un immeuble R+8 à usage de bureau et commerce et à ce jour, rien n’a été fait sur cet immeuble. (…) Momar Ndiaye avait donné une avance de 86 millions», soutient le rapport qui ajoute que par la suite cinq chèques d’un montant global de 334.200.000 F Cfa ont été payés par notaire. Et qu’à ce jour, un reliquat de 95.800.000 F Cfa reste à payer au dit GIE qui avait cédé le Cinéma Liberté. Le GIE, selon la commission des finances, a commis un huissier pour se faire payer le reliquat «à défaut de pourvoir casser la vente pour non-payement».

L'As






Hebergeur d'image