Implication du Président Macky Sall dans la campagne: Le maire Moustapha Mbengue recadre son collègue de la ville de Guédiawaye, Aliou Sall

Rédigé par leral.net le Lundi 17 Juillet 2017 à 12:34 | | 0 commentaire(s)|

La descente du Président Macky Sall sur le terrain de la campagne électorale pour les législatives, n’est pas nécessaire. C’est le sentiment du maire de la commune de Keur Massar, Moustapha Mbengue, 4e sur la liste de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby), qui prend ainsi le contre-pied du maire de Guédiawaye, Aliou Sall.


Implication du Président Macky Sall dans la campagne: Le maire Moustapha Mbengue recadre son collègue de la ville de Guédiawaye, Aliou Sall
L’édile apériste de Keur Massar, Moustapha Mbengue, par ailleurs 4e sur la liste nationale de Bby, a pris le contre-pied de son collègue de la ville de Guédiawaye, Aliou Sall, qui avait demandé à son frère de président de la République, de s’impliquer dans la campagne électorale. «Je ne vois pas pourquoi le président de la République devrait descendre sur le terrain pour battre campagne. Il a fait des réalisations et a des projets pour les populations. C’est plutôt à nous, représentants au niveau de la base et élus locaux, de jouer notre partition», a soutenu le premier magistrat de la commun.

«Le département de Pikine mérite d’être restructuré et doté d’une université»

Lors de sa caravane départementale, Moustapha Mbengue a étalé les griefs des populations de Pikine et promis de faire un plaidoyer, durant la prochaine législature. «Nous allons porter les préoccupations des populations à la nouvelle Assemblée nationale. Pikine est un département qui mérite d’être modernisé, restructuré et doté d’une université. Car ils sont nombreux, les Pikinois, qui quittent le département pour aller étudier dans les grandes universités en ville. On plaidera aussi pour l’éradication des inondations», a laissé entendre le 4e sur la liste nationale de Bby.

«Bby risque de subir les conséquences du non retrait des cartes biométriques»

Mbengue a aussi interpellé les autorités étatiques sur l’indisponibilité et le non retrait des cartes biométriques par les populations. «Nous pensons être une coalition majoritaire dans le département. Si maintenant les cartes biométriques ne sont pas confectionnées ou retirées, c’est la coalition Bby qui va subir les conséquences», a-t-il indiqué.



Les Echos