leral.net | S'informer en temps réel

Inauguration de la centrale solaire de Malicounda ce jeudi : Makhtar Cissé en phase avec le PSE et la Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Energie


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Octobre 2016 à 17:00 | | 2 commentaire(s)|

Selon Makhtar Cissé, le DG de la Senelec, cette centrale, « est connectée au réseau électrique de la SENELEC, via le poste de Malicounda et aura un productible annuel estimé à 36GWh, soit la consommation d’environ 9.000 ménages.»
Selon Makhtar Cissé, le DG de la Senelec, cette centrale, « est connectée au réseau électrique de la SENELEC, via le poste de Malicounda et aura un productible annuel estimé à 36GWh, soit la consommation d’environ 9.000 ménages.»
Comme l’a préconisé la vision du Chef de l’Etat décrite dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) et la Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Energie, Mouhamadou Makhtar Cissé, le DG et la SENELEC, entend, avec l’inauguration de la centrale solaire de Malicounda ce jeudi, par le Président Macky Sall, tendre à sécuriser l’offre de fourniture d’énergie électrique en quantité et en qualité.
 
«Le Sénégal a adopté, selon la vision du Chef de l’Etat décrite dans le Plan Sénégal Emergent(PSE) et la Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Energie, le mix-énergétique optimisé. Ce choix a pour objectifs de diversifier les sources d’énergie à travers l’introduction d’énergie propre, réduire à long terme le coût du kilowattheure et sécuriser l’offre de fourniture d’énergie électrique en quantité et en qualité.», a expliqué le DG de la SENELEC cité par le journal «Libération».
 
Après la centrale de Bokhol (département de Dagana), le Président Macky Sall va inaugurer ce jeudi 3 novembre une nouvelle centrale solaire photovoltaïque dans la commune de Malicounda dans le Département de Mbour. Objet d’un contrat d’achat d’énergie de 25 ans conclu entre SENELEC et Solari Group, une société italienne, cette centrale solaire d’une capacité de 20MW a été construite sur une superficie de 100 ha.
 
Selon Makhtar Cissé, le DG de la Senelec, cette centrale, « est connectée au réseau électrique de la SENELEC, via le poste de Malicounda et aura un productible annuel estimé à 36GWh, soit la consommation d’environ 9.000 ménages. D’un coût de 22 milliards de nos francs, cet ouvrage est constitué de 90 000 panneaux solaires».
 
 
Le 22 octobre dernier, le Président de la République du Sénégal avait inauguré la centrale solaire Senergy 2, située à Bokhol dans le département de Dagana en compagnie du DG de la SENELEC Mouhamadou Makhtar Cissé.
 
GreenWish Partners (« GreenWish »), une société d’investissement spécialisée dans les énergies renouvelables en Afrique subsaharienne, a annoncé la mise en service et le raccordement au réseau de Senergy 2, la première centrale solaire de taille industrielle en Afrique de l’Ouest, à Bokhol, au nord du Sénégal.
 
D’une puissance de 20 mégawatts (MW), Senergy 2 va fournir de l’électricité à 160 000 personnes et devient ainsi le plus grand site de production indépendante d’énergie solaire en Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud). Senergy 2 s’inscrit dans les objectifs du Plan Sénégal Émergent (PSE) et de la COP 21.
 
Pour mettre en œuvre ce programme ambitieux, l’option du gouvernement Sénégalais a été de faire appel au secteur privé pour construire la centrale dans le cadre d’un partenariat public privé (PPP). C’est dans ce contexte que plusieurs opérateurs nationaux et internationaux ont répondu à l’appel des autorités.
 
La centrale solaire de Bokhol est la plus puissante installation photovoltaïque de la région, pour une production de 34GWh par an, et alimentera le réseau géré par la Senelec. La centrale est constituée de 77 000 panneaux solaires et les tables de panneaux représentent une longueur cumulée de 20 km. La centrale a été conçue et construite dans le plus strict respect des normes environnementales internationales.
 
Avec cette nouvelle centrale solaire de Malicounda, la SENELEC entend poursuivre sa volonté de diversifier les sources d’énergie à travers l’introduction d’énergie propre, pour d’une part, réduire à long terme le coût du kilowattheure et d’autre part, sécuriser l’offre de fourniture d’énergie électrique en quantité et en qualité.
 
 
Massène DIOP Leral.net






Hebergeur d'image