leral.net | S'informer en temps réel

Incarcération de Khalifa Sall, Macky se lâche

Enfin, il a brisé le silence. Le président de le République qui s'était gardé d'aborder l'arrestation de Khalifa Sall en public, s'est littéralement lâché devant ses alliés de Benno Bokk Yakaar, qu'il a reçus en début de semaine. Macky Sall défie toute personne de fournir la preuve qu'il met sous le coude un quelconque rapport de la redoutable Inspection générale d'Etat à l'exception du dossier du Fesman. Droit dans ses bottes, le président a annoncé des poursuites contre sept maires à raison de deux devant le Procureur et cinq devant la Chambre de discipline financière de la Cour des comptes.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Mars 2017 à 10:23 | | 0 commentaire(s)|

Incarcération de Khalifa Sall, Macky se lâche
Incarcération de Khalifa Sall, Macky se lâche
La conférence des leaders de Bennoo est sortie édifiée sur l’affaire de la caisse d’avance qui vaut à Macky Sall et certains de ses collaborateurs, la prison. C’est que le chef de l’Etat y est allé à fond la caisse pour se laver de tout soupçon de règlement de comptes politiques contre le maire de Dakar.

Le chef de l’Etat précise d’abord que c’est l’Ige qui a demandé dans son rapport, l’ouverture d’une information judiciaire. « Je ne protège personne. Je défie quiconque de prouver le contraire. Il n’y a aucun rapport de l’Ige où les recommandations n’ont pas été suivies. Il s’agit ici de missions classiques de vérification de l’Ige dans les institutions municipales de Kaolack, Fatick, Ziguinchor, Dakar, Pikine, Guédiawaye et Saint-Louis », dit-il.

Selon nos sources, « il y a eu sept institutions qui ont été épinglées. Et l’Ige a dit que pour les cinq, les maires vont être déférés devant la Chambre de discipline financière de la cour des comptes où elles vont encourir des sanctions disciplinaires.

Pour les deux villes restantes, (Kaolack et Dakar), l’Ige a bel et bien recommandé qu’il y ait l’ouverture d’une information judiciaire », a expliqué le chef de l’Etat.

C’est pourquoi, Macky Sall a estimé devoir saisir le procureur de la République afin d’enquêter sur les maires de Dakar et de Kaolack. Il s’agit de Khalifa Sall et du prédécesseur de Mariama Sarr à Kaolack, en l’occurrence Madieyna Diouf de l’Alliance des forces de progrès (AFP) qui fut maire de 2009 à 2014.

Toujours d’après nos sources, Macky Sall dit défier quiconque de lui prouver qu’il y a une transmission sélective des rapports à la justice. « Tous les rapports de l’Ige qui m’ont été soumis et qui présentent des recommandations, ont été suivis. Seul le dossier de Sindièly Wade a fait l’objet de recommandations de l’Ige et n’a pas été suivi », a-t-il soutenu devant les membres de la conférence des leaders.

Avant de poursuivre que socialement, il ne pouvait pas admettre qu’on envoie en même temps et Sindièly et Karim Wade en prison. Pour ceux qui évoquent les rapports de l’Ofnac, il rétorque que la procédure veut que ça soit le procureur de la République qui soit saisi directement par l’organe de contrôle. De ce fait, le président Sall indique qu’il appartient au chef du parquet de donner suite ou de ne pas donner suite.

Revenant sur l’affaire Khalifa Sall, le chef de l’Etat a laissé entendre que l’Ige s’est limitée à la caisse d’avance sans entrer dans la gestion de la mairie de Dakar. D’un ton ironique, renseigne nos sources, le président Sall n’a pas manqué de charger la gestion de l’édile de la capitale en soutenant : « si toutes les sommes annoncées par le maire dans le cadre du projet « lait à l’école » ont été utilisées pour acheter du lait, sans doute tous les enfants de la ville auraient bu jusqu’à choper la diarrhée. Car c’est plus d’un milliard. Et pourtant, l’Ige n’a même pas touché à cette affaire ».

Macky Sall de rappeler qu’il n’y a aucun acharnement contre khalifa Sall et que d’ailleurs, c’est le maire de Dakar et ses camarades qui ont été les premiers à parler publiquement de cette affaire.

Ndèye safiétou Nam avec l'As