leral.net | S'informer en temps réel

Incendie au Commissariat central : Evasion ratée de 30 personnes en garde à vue

L’incendie, qui s’est déclaré samedi au magasin des scellés du commissariat central de Dakar, a failli occasionner l’évasion de détenus en garde à vue dans la Chambre de sûreté. Mais les policiers ont été assez avisés pour déjouer la tentative : tous ont été évacués au commissariat du Port.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Février 2013 à 22:15 | | 0 commentaire(s)|

Incendie au Commissariat central : Evasion ratée de 30 personnes en garde à vue
Samedi dernier, aux environs de 18 heures, des pièces de la Police centrale de Dakar ont été le théâtre d’un incendie qui a mobilisé toutes les autorités policières. A côté du nouveau commissaire central, Abdou Wahab Sall, il y avait le ministre de l’Intérieur, Pathé Seck, le secrétaire général du ministère, le directeur général de la Police nationale, le directeur de la Sécurité publique, le chargé des relations publiques avec la Police... Du côté des personnes en garde à vue, c’était le sauve-qui-peut, chacun voulant profiter de l’occasion pour échapper à la mort. Mais ce n’était pas seulement un combat pour la survie. Selon nos informations, «certaines personnes, qui ont tenté de s’enfuir en cherchant la moindre occasion, voulaient se soustraire de leurs responsabilités pénales». «Il y en a même qui prétextaient d’aller faire leurs besoins aux toilettes et d’autres réclamations qui n’ont pas été satisfaites par mesure de sécurité», confie une source policière. Ainsi, devant la vigilance des policiers, leur plan a été réduit à néant. Un important dispositif a été déployé pour canaliser ces détenus composés d’hommes, de jeunes pour la plupart et de femmes. Par la suite, les policiers étaient obligés de les ventiler vers les différents postes de police et commissariats de la capitale, notamment au commissariat du Port, en attendant que la situation se rétablisse.

L’incendie a, en outre, causé des dégâts matériels, même si aucune perte en vie humaine n’a pas été enregistrée. «Les éléments des sapeurs-pompiers ont vite été appelés à la rescousse, en fin de journée. Un court-circuit serait à l'origine de cet incendie parti du bureau des archives, également magasin des scellés, logé au premier étage du commissariat central», réagit une source policière. «Les prévenus présents dans les locaux du commissariat, évalués à une trentaine de personnes, ont été ventilés dans d'autres postes de police de la capitale. Le périmètre du commissariat a été quadrillé pour décourager les curieux et faciliter le travail des sapeurs-pompiers opérant à partir de trois camions-citernes, sous l'œil des responsables du commissariat central et de représentants de la hiérarchie policière», confie notre source.

Pape NDIAYE






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image