Incendie au marché Kaolack: Plus de 30 cantines réduites en cendres, les sinistrés appellent à l’aide


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Juin 2017 à 14:36 | | 0 commentaire(s)|

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Un incendie d’une rare violence a réduit en cendres près de trente cantines au Marché central de Kaolack. Les faits se sont passés dans la nuit du lundi 26 au mardi 27 juin. Gorgui Diouf, secrétaire général des délégués du marché central de Kaolack, chiffre le bilan à près de 40 millions de perte. Et pas moins d’une centaine de personnes au chômage.
 
«C’est ce matin, aux premières heures, qu’on nous a annoncés qu’un incendie a ravagé le marché.  Une trentaine de cantines a été réduite en cendres. Les pertes sont chiffrées à quelque 40 millions de nos francs. Nous estimons que c’est la volonté divine. Nous avons pris les choses avec beaucoup de philosophie», déclare Diouf.
 
Dans une déclaration parvenue à Seneweb, les délégués lancent un appel urgent à l’aide. «Nous avons appris que le président Macky Sall est attendu ici, à Kaolack, le lundi prochain. Nous souhaitons qu’il nous vienne en aide. Nous sollicitons de l’aide au profit des victimes. Ce sont des responsables de familles qui ont perdu dans l’incendie leurs sources de revenus.

Sans l’aide des autorités étatiques et de la mairie de Kaolack, ils sont condamnés à vivre dans des difficultés les jours à venir. Ce, parce que dépourvus de moyens pour reprendre leurs activités ou de prendre en charge les besoins de leurs familles
».
 
Le collectif des commerçants du marché  souhaite aujourd’hui, la reconstruction du marché.  Mais, demande au préalable, des concertations entre autorités et commerçants.  «Il faudrait auparavant que nous nous mettions tous autour de la table pour discuter du sort de ce marché qui, selon plus d’un, est le plus grand de l’Afrique de l’ouest. Il est construit sur 4 hectares.  Nous ne réclamons rien de plus qu’un site où mener nos activités en attendant que celui-ci soit reconstruit».

Les commerçants, à travers, Pape Fall, un de leurs délégués, a émis les doléances de ses pairs.
 
 «L’incendie est survenu dans un moment où beaucoup d’entre nous, venaient de contracter des dettes auprès des banques de la place. Nous avions acquis des produits comme des bâches et des machines spécialisées à la couture de bâches, mais elles ont toutes été ravagées par les flammes». Selon les premières conclusions de la police, un court-circuit électrique est à l’origine de l’incendie.
 
 Youssoupha MINE - Seneweb.com