leral.net | S'informer en temps réel

Incendie d'un bus de DDD: Le Parquet clément avec Victor Diouf et Cheikh Bamba Bâ du Meel

Le Parquet a été clément aujourd’hui à l’encontre de Victor Diouf et Cheikh Ahmadou Bamba Bâ. Il a requis deux ans assortis du sursis à leur encontre, en dépit du fait qu’ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et incendie de voiture, des délits qui pouvaient leur coûter entre 5 et 10 ans. Verdict le 12 juillet prochain.


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Juin 2016 à 17:47 | | 4 commentaire(s)|

Incendie d'un bus de DDD: Le Parquet clément avec Victor Diouf et Cheikh Bamba Bâ du Meel
Deux ans assortis du sursis, c’est la peine requise aujourd’hui par le Procureur à l’encontre de Victor Diouf et Cheikh Ahmadou Bamba Bâ, coupables, selon le représentant du ministère public, des chefs d’association de malfaiteurs et d’incendie de voiture. Le représentant du Parquet a ainsi accordé des circonstances atténuantes au président du mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) et à son camarade du parti démocratique sénégalais (Pds) qui pouvaient prendre entre 5 ans et 10 ans de prison ferme.

Les faits sont constants, selon le Parquet qui s’est fondé sur le fait que Cheikh Bamba Bâ a reconnu que c’est Victor Diouf qui lui a remis 6800 francs pour acheter de l’essence. Il s’y ajoute qu’un des témoins du nom de Baba Fall a soutenu avoir vu trois personnes dont Cheikh Bâ et Victor Diouf mettre le feu au bus.

Mais, avant que le Parquet ne vienne corser les choses pour les jeunes libéraux, les conseils de Dakar Dem Dik avaient annoncé la couleur en réclamant 100 millions de francs pour la réparation du préjudice subi.

Lors des débats, Cheikh Bâ a soutenu que c’est Victor Diouf qui lui a remis l’’argent pour acheter du carburant et le remettre à un autre de leurs camarades, notamment Alioune Samba Sène qui est en fuite en Mauritanie. Toutefois, le Patron du Meel a dégagé en touche. Victor Diouf déclare avoir remis 6800 francs à plusieurs de ses camarades pour la mobilisation, car ils devaient faire un sit-in devant le ministère de l’intérieur.

Selon leurs conseils, il s’agit d’une manifestation spontanée et il n’y a donc pas d’association de malfaiteurs. En sus, rien ne prouve à part des témoins peu crédibles, que les jeunes responsables ont brûlé le bus. Les avocats ont demandé la relaxe au moins au bénéfice du doute. L’affaire sera vidée le 12 juillet prochain.

Jotay.net






Hebergeur d'image