leral.net | S'informer en temps réel

Incendie des biens de Cissé Lô : « Il y a lieu de s’indigner …, il faut que la justice fasse son travail », Mamadou Mbodji

L’affaire des maisons de Moustapha Cissé Lô incendiées est un épisode inachevé. Mais, il a déjà mis a nue un mal bien Sénégalais : l’auto-justice. D’autres y voient aussi un manque de responsabilité de la presse qui a rendu publique cet enregistrement.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Juin 2014 à 08:00 | | 6 commentaire(s)|

Incendie des biens de Cissé Lô : « Il y a lieu de s’indigner …, il faut que la justice fasse son travail », Mamadou Mbodji
Dans l’émission « Remue-ménage », sur la Rfm, l’incident de l’incendie mis sur les biens du vice-président de l’Assemblée nationale a ouvert le débat. « Le cas de Cissé Lô, il y a lieu de s’indigner. C’est parce qu’on n’a pas l’habitude de voir des populations qui se lèvent pour aller détruire les biens de quelqu’un. Il y a une sorte d’auto-justice. On ne se fait pas justice soit même dans un pays démocratique, un pays organisé. Lorsqu’on vous porte préjudice, vous avez possibilités de recours et c’est ça la norme. Donc, si vous vous levez pour quelques raisons que se soit pour vous faire justice soi-même, vous êtes passible de sanctions de la part de la justice. C’est ce que nous devons attendre de la part de cette justice. Qu’elle ait le courage de faire respecter les principes fondamentaux sur la base de laquelle notre démocratie est battis », explique Mamadou Mbodji du Forum Civil.

Dié Maty Fall, partage la même opinion en disant que y a des agents qui disent non et qui font leur travail. Elle a cité quelque cas d’exemple ou la justice a bien agit pour faire son travail. Mais son appel est surtout porté vers les hommes politiques. « J’appelle les hommes politiques à se protéger entre eux, à éviter les violences verbales. On sait d’où viennent les violences verbales. Ils faut que ces hommes politiques mesurent leur responsabilité envers la population.
Comme la presse, les hommes politiques ont la responsabilité, d’éduquer et de former les citoyens. D’ailleurs, Mouhamadou Mbodj est revenu sur la responsabilité de la presse sur cette situation. « La presse sénégalaise est malade et porteuse de menaces pour la population ».

Etant donné que le document sonore est un enregistrement privé donc le concerné nie même l’authenticité, les responsabilités sont à plusieurs niveaux. « Il incombe au site qui l’a publié, c’est à la limite de l’indignité de la démesure et contraire au règles d’éthique que de prendre les propos d’une personne en privé ».

pressafrik.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image