leral.net | S'informer en temps réel

Incroyable ! Des gris-gris déposés devant l’Eglise de Grand Dakar

C’est un fait pour le moins inquiétant qui s’est passé hier à la paroisse Sainte-Thérèse de Grand Dakar. Le curé de ladite paroisse, l’Abbé Mathias Ndiaye soupçonne des personnes malintentionnées d’être derrière tout ça. Ce n’est pas la première fois qu’une chose pareille se produit dans la même église. Il a donc déposé une plainte contre X à la police.


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Avril 2013 à 11:17 | | 0 commentaire(s)|

Incroyable ! Des gris-gris déposés devant l’Eglise de Grand Dakar
D’après le Populaire, c’est, « en effet, vers les coups de 17 heures 55 minutes, alors qu’il se préparait à présider la messe paroissiale, qu’il a été alerté par ses vicaires qui ont trouvé à l’intérieur de l’église, sous le siège du célébrant principal, derrière l’autel, les gris-gris (amulettes). Sur place, après avoir constaté ce sacrilège, l’Abbé a invité les fidèles se trouvant à l’intérieur de l’église pour la messe à venir voir de leurs yeux ces « missiles » destinés probablement à faire « sauter » le curé ». Et nos confrères de révéler que « Abbé Mathias est devenu la cible d’un projet macabre d’une personne ou d’une bande de personnes qui ont décidé de passer, aujourd’hui, à la vitesse supérieure pour arriver à leurs fins sataniques ».

L’Abbé Mathias confie même que le secrétariat de la paroisse avait été cambriolé en septembre 2012 et que les malfaiteurs n’en sont pas à leur premier essai. « J’ai déposé une plainte contre X à la police et procédé à un réaménagement interne du personnel travaillant à la paroisse », a-t-il informé. « Depuis lors je fais l’objet de menaces et de tentatives d’intimidation de la part de personnes malintentionnées. C’est ainsi que le 26 décembre 2012, j’ai trouvé à la porte de mon bureau un sachet rempli de gris-gris », a-t-il renseigné. Et ce n’est pas tout, selon le Pop, « puisque le 2 avril dernier, ce prêtre a reçu une lettre de menaces dont la violence des termes donne froid au dos. Paradoxalement, l’Abbé Mathias affiche une sérénité à toute épreuve. C’est seulement après avoir célébré la messe qu’il a déposé hier, une seconde plainte à la police. Auparavant, il a prié et jeté au loin ces amulettes.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image