leral.net | S'informer en temps réel

Incroyable ! Pour avoir soldé la facture d'eau du poste de la maternité de Grand Yoff, Mora Cissé menacé de mort par un "proche d’Adama Faye"

L’affaire est sans nul doute très sérieuse. En effet, quelques heures après avoir épongé la facture d’eau de la maternité de Grand-Yoff pour une valeur de plus d’un million cinq cent (1.500.000fr) et fait revenir le liquide précieux, le responsable politique de l’Alliance pour la République (Apr), Mora Cissé aurait été menacé de mort par un « proche » du frère de la Première dame, Adama Faye.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Juillet 2016 à 14:05 | | 3 commentaire(s)|

Ayant eu écho de la coupure d’eau du poste de santé de Grand-Yoff à cause d’un arriéré de paiement de six (06) mois poussant à la société des eaux du Sénégal (Sde) à récupérer leur compteur, le responsable du parti de Macky Sall dans cette même localité, Mora Cissé, aurait envoyé ses émissaires pour s’enquérir de la situation. « Quand ils sont venus, ils m’ont fait savoir que même le compteur a été repris par la Sde. Sans tarder, j’ai demandé la somme qui était de plus d’un million cinq cent mille francs (1.500.000fr) », confie de prime abord l’opérateur économique, Mora Cissé. Qui renchérit qu’il a dare-dare décaissé de l’argent pour payer faire revenir l’eau. Et M. Cissé de poursuivre : « Sur ce, nous avons pris contact avec les services de la Sde pour faire revenir le liquide précieux dans le Poste de santé. Ce, en épongeant la dette. Si vous allez actuellement sur place (Ndlr : samedi dernier vers 21 heures), vous verrez que l’eau est revenue. »

« Il m’a dit que tu veux concurrencer Adama Faye mais je vais te tuer… »

Quelques heures plus tard, précisément aux environs 18heures, le responsable de l’Apr dit « avoir reçu un appel de menace de mort ». « Il m’a dit : « Vous essayez de vous mesurer c'est-à-dire de concurrencer Adama Faye en payant la facture d’eau mais je vais te tuer », révèle par ailleurs l’opérateur économique.

« Ses menaces me donnent plus de courage d’œuvrer pour ma localité »

Naturellement, M. Cissé confie « être parti au commissariat de police de Grand Yoff quelques heures plus tard pour porter plainte contre X. Cependant, fait-il croire : « Qu’ils sachent que leurs menaces de mort me donnent plus de courage pour œuvrer pour ma localité. Je n’ai pas peur d’eux qu’ils le sachent bien parce que je ne suis pas n’importe qui. Je suis issu de la grande famille Lébou de Ndakarou. S’ils veulent la guerre. Eh bien, ils l’auront. »






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image