leral.net | S'informer en temps réel

Inculpation d'Oumar Sarr : Me El Hadj Amadou Sall parle de séquestration et de violation de l’article 61 de la Constitution du Sénégal

Le Secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds), Oumar Sarr, a été inculpé et placé sous mandat de dépôt, ce lundi, à Dakar, par le Juge Samba Sall après sept (7) heures d’auditions. Me El Hadj Amadou Sall a, par ailleurs, déploré l’inculpation de son camarade qu’il considère comme arbitraire et une violation de la Constitution en son article 61.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Décembre 2015 à 10:16 | | 23 commentaire(s)|

Le député Oumar Sarr et maire de Dagana passera sa première nuit à Reubeuss. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt, ce lundi, par le doyen des juges d’instruction Samba Sall, après sept tours d’horloge, pour faux et usage de faux en écriture privée et diffusion de fausses nouvelles. Un motif que Me El Hadj Amadou Sall considère comme une violation de la Constitution du Sénégal. Pour lui, la « Constitution du Sénégal, en son article 61, stipule que pendant la session parlementaire, un député ne peut être ni poursuivi, ni recherché, ou arrêté sauf autorisation de l’Assemblée nationale ». Ainsi, ajoute-t-il, « Lorsqu’il a comparu devant le doyen des juges d’instruction, Oumar Sarr a revêtu de son écharpe de député. Il a, aussi, fait mentionner dans son procès-verbal d’audition qu’il est député à l’Assemblée nationale et qu'actuellement l’Assemblée nationale est en session parlementaire ». Toutefois, Me Sall renseigne : « Son immunité parlementaire n’étant pas levée, nous considérons qu'Oumar Sarr est détenu arbitrairement. C’est une séquestration et une violation de la Constitution du Sénégal en son article 61 ».

Par ailleurs, Me Sall, porte-parole des avocats du Secrétaire général adjoint du Pds, s’est interrogé sur les motifs d’inculpation de leur camarade. « Que vient faire un faux dans le communiqué du Pds ? Quelle est la fausse nouvelle qui a été diffusée ? » , s’interroge-t-il avant d'informer que le Pds va saisir la Cour pénale internationale. « Nous rappelons que la Cour pénale internationale (Cpi) est compétente pour juger de toutes les autorités policières et judiciaires qui commettent une forfaiture de cette nature et qui détiennent arbitrairement en violation des citoyens, et surtout un député », avise-t-il.

Pour rappel, Oumar Sarr a signé le communiqué du comité directeur du Pds, après les révélations du journal français Le Monde, attribuées à Lamine Diack, ancien président de l’Iaaf, qui a évoqué le financement de la Campagne électorale de Macky Sall en 2012.

Fara Mendy






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image