leral.net | S'informer en temps réel

Indemnisation de Kékouta Sidibé : Les 20 millions de l'Etat divisent la famille

Votre site préféré révélait que l'Etat a dédommagé la famille de Kékouta Sidibé à hauteur de 20 millions de FCfa pour une mort causée par des éléments de la gendarmerie de Kédougou, le 13 août 2012. Malheureusement, cet argent est actuellement source de division chez les parents du défunt.


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Janvier 2015 à 10:13 | | 0 commentaire(s)|

Indemnisation de Kékouta Sidibé :  Les 20 millions de l'Etat divisent la famille
L'imam de la mosquée soutient que, d'après l'Islam, les enfants de Kékouta Sidibé sont les seuls ayants droit de cet argent, son frère estime que, depuis la mort de Kékouta Sidibé, il est le seul à s'investir pour régler toute la paperasserie administrative et le deuxième adjoint au maire de Kédougou dit que le frère ne doit pas gérer l'argent selon son bon vouloir et que la justice pourrait même avoir voix au chapitre. Les médiateurs sont même entrés dans la danse pour arrondir les angles, en vain. On peut dire que la page Kékouta Sidibé est loin d'être refermée. Pis, renseigne le journal, dans les 20 millions remis par l'Etat, il ne reste plus que 16 millions. Parce que les avocats commis par la famille aux premières heures de cette affaire ont empoché 4 millions. Le reste de l'argent, un terrain nu a été acheté sur le site de Lawol Tamba, pour les filles de Kékouta. le frère Abdoulaye Sidibé aurait aussi annoncé son intention de garder une partie de cet argent pour construire une maison pour ses nièces. Seulement son intention de garde les sous pose un sérieux problème entre la famille Sidibé et Sylla.

Pour rappel, c'est dans la nuit du dimanche 12 août, aux environs de 20 heures, suite à une information anonyme faisant état d'un intense trafic de drogue chez le sieur Kékouta Sidibé, les hommes du commandant Babacar Dramé de la brigade de gendarmerie de Kédougou avaient fait une descente à son domicile sis au quartier Mosquée.

Une vive dispute éclate entre les pandores et le sourd muet. Celui-ci, interpellé par ces derniers, va être passé à tabac, ligoté puis balancé dans le véhicule, selon les témoins.

Sur la route qui mène vers la brigade de gendarmerie, Kékouta rend l'âme avant d'être acheminé au district sanitaire de Kédougou par les gendarmes. Plus tard, des gendarmes ont été interpellés puis arrêtés.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image