leral.net | S'informer en temps réel

Inédit dans l'histoire du parlement sénégalais: L’assemblée renouvelée à plus de 80%

Les Sénégalais vont découvrir de nouveaux visages après l’installation de la 13e législature. En rupture avec la pratique courante, le président Macky Sall, à travers ses investitures, va renouveler plus de 80% des parlementaires. Il a zappé de la liste Benno Bokk Yakaar, le plus grand nombre de députés de la présente législature (12e) comme pour conforter l’opinion qui disait que la douzième législature est la plus médiocre de l’histoire du pays.


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Juin 2017 à 14:52 | | 0 commentaire(s)|

Inédit dans l'histoire du parlement sénégalais:  L’assemblée renouvelée à plus de 80%

Le président de la République va marquer de son empreinte l’assemblée nationale. Il a posé un acte inédit dans l’histoire du parlement du Sénégal. En effet, au vu des investitures pour les prochaines élections, on se rend compte que l’assemblée nationale sera renouvelée à plus de 80%.

Le président, par ailleurs, président de la coalition Benno Bokk Yakaar a zappé plus de la moitié des députés de la 12e législature. Le parlement aura un nouveau visage au sortir du scrutin du 30 juillet prochain, malgré le fait que le régime reste toujours le même.

Dans l’histoire politique du Sénégal ; l’Assemblée nationale n'était autant chamboulée que lorsqu’il y a changement de régime. Sinon, la mouvance présidentielle ne changeait que quelques députés.

La plupart des parlementaires du parti au pouvoir et leurs alliés étaient maintenus à leur poste à tel point que les Sénégalais pouvaient mettre un visage sur chaque nom de député. Mais avec le régime du président Sall, l’histoire ne bégaie pas.

La 13e législature aura une configuration différente de la précédente dont on dit qu'elle a été la plus nulle que le Sénégal ait jamais connue. Le contexte politique a poussé le leader des apéristes à rompre avec les pratiques des régimes précédents.

En fait, le président Sall a viré dans certains départements tous les députés pour investir de nouvelles têtes, même si certains sont inconnus du bataillon. D’où la colère et la déception aussi bien des alliés que des militants de l’Alliance pour la république.

C’est le cas, par exemple, de trois départements de la région de Kolda. Les députés Alpha Baldé et Aissatou Taibou Baldé du Parti socialiste du département de Kolda ne sont pas investis. A la place, Bby a porté son choix sur Sana Kandé et Coumba Baldé, peu connus.

Idem dans le département de Vélingara où le maire Mamadou Oury Bailo Diallo (un transhumant) et Aminata Diao ont été préférés à Mariama Diallo et Amadou Tidiane Talla. Dans le Médina Yoro Foulah, le député Inthiy Boiro cède sa place au président du Conseil départemental, Moussa Sabaly.

Les députés Bakary Danfa de Goudomp et Khady Mané de Sédhiou ne siégeront plus à l’Assemblée nationale. Mamadou Moustapha Ndiaye de Guinguinéo, Thiané Sakho de Kaolack n’auront pas un second mandat.

Les députés socialistes Aissatou Bambado Sall de Tivaouane, Anta Sarr de Louga, la doyenne des députés Seynabou Dieng, Mar Diouf de Bargny, Doudou issa Niasse, ne sont pas reconduits par leur leader Ousmane Tanor Dieng.

Les députés Thilo Sarr, Amadou Dia, Aissatou Daouda Dia et Ibrahima Lo, tous de la banlieue et Abdou Ndiaye de Dakar vont céder leurs fauteuils à d’autres apéristes. Les députés Moustapha Diakhaté, Adama Sow de Linguère, Sagoné Sall (Kebemer), Oumar Sy de Koumpentoum, Omar Diakhaté, Mamadou Sadio Diallo (kanel), Seydou Diallo (ourossogui), Ouley Diom, Mariama Diallo, khary Diaw, Maguette Diokh de Mbour, Ndiolé Diouf, Marième Kane, Samba Koita de Bakel, Mingué Lam de Linguère, Mame khary Mbacké, Aminata Mbaye (4e vice-présidente), Maguette Mbodji et Abdou Ndiaye ne figurent pas  non plus sur les listes de la mouvance présidentielle.

Les deux parlementaires de Kaffrine El Hadji Mangane et Yaye Ndaw Diop sont zappés au profit d’autres responsables. La région de Diourbel n’a pas échappé au remue-ménage du président Sall. Ainsi les députés Maguette Tall de Diourbel, Amy cheikh Diop de Touba, el hadji Fallou Mbacké de Touba, Abdou khadre Mbodji de Bambey, Oumar Sarr de Diourbel et Madjiguène Fall sont écartés des investitures.

Le leader de l’Urd Djibo Ka, Samba Diouldé Thiam du Pcr, la néo-apériste Fatou Thiam ainsi que les députés de la Ligue démocratique, Bintou Dansokho et Penda Seck Dieng, les députés Mohamed Tété Diedhiou, Ibrahima Sané (Bignona) du Rds de Robert Sagna et Khourédia Sané, Katy Cissé Wone, sont également zappés.

L’As








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image