Leral.net | S'informer en temps réel

Info ou intox : Donald Trump a-t-il réellement tenu des propos racistes sur l’Afrique et les Africains ?

Rédigé par La rédaction le 18 Novembre 2016 à 11:40 | Lu 825 fois

Pendant la campagne électorale américaine, plusieurs propos racistes, xénophobes et sexistes ont été attribués à Donald Trump, certains concernant l'Afrique et les Africains. Une question : le successeur de Barack Obama les a-t-il vraiment tenus ?


Ces derniers mois, le candidat républicain, élu président des États-Unis le 8 novembre, a multiplié les provocations et les dérapages au rythme d’une des courses présidentielles les plus « sales » de l’histoire américaine. Dans son viseur : les immigrés – mexicains en particulier mais pas seulement -, les femmes, les musulmans et… les Africains. Sur les réseaux sociaux et certains médias africains, plusieurs déclarations racistes et des insultes envers le continent, ses dirigeants, voire ses habitants, ont en effet été attribuées à Donald Trump. Certaines à raison, d’autre à tort.

Donald Trump n’a jamais dit par exemple que « parfois, je pense que les Kényans sont un peu courageux. Quand on a voulu voler leur vote, ils se sont opposés et certains ont même sacrifié leur vie. Les Ougandais sont des lâches. Il suffit d’un tir de gaz lacrymogène pour qu’ils soient dispersés. Je les ai vus courir comme des moutons lorsque la police a débarqué dans des manifestations. La place de Museveni [le président de l’Ouganda, NDLR], c’est la prison et non le palais présidentiel ».

Publiée pour la première fois le 22 février sur le faux site d’infos kényan Politica, cette déclaration a été très relayée sur les réseaux sociaux à l’approche du scrutin présidentiel américain… et elle a même été adaptée suivant les pays.

Une autre déclaration, virale, de Donald Trump aurait été prononcée lors d’un discours à Indianapolis, le 25 octobre 2015. Alors candidat à la présidentielle, le milliardaire aurait déclaré que « certains Africains sont des sots paresseux, tout juste bons à manger, faire l’amour et voler », selon un article publié le 26 octobre 2015 toujours sur le site kényan Politica. Et ces propos de faire le tour de la webosphère africaine… alors qu’ils sont faux.

Selon le très sérieux Snopes, spécialisé dans lutte contre les hoax et les (fausses) rumeurs sur internet, il s’agit là d’un « ouvrage de politique-fiction ». D’autant que ce jour-là, Donald Trump rapportait, presque en temps réel, sa journée sur Twitter. Aucune trace de l’homme à Indianapolis…

Mais Donald Trump a toujours soutenu que « la corruption est endémique » en Afrique. À tel point que « chaque penny des 7 milliards versés par [Barack] Obama à l’Afrique sera volé », avait-il lancé. Ou « juste 97 % » de cette somme, ironisait-il encore en 2013. Neuf jours après la mort de Nelson Mandela, Donald Trump avait déclaré qu’il aimait Madiba mais que, pour lui, « l’Afrique du Sud est un bazar plein de criminalité prêt à exploser ».

Affichant une méconnaissance déconcertante de l’Afrique, le 45e président des États-Unis est-il pour autant raciste ? dimanche 13 novembre, Trump a annoncé qu’il nommerait Steve Bannon haut conseiller à la présidence. Or ce dernier, l’un des principaux artisans de la victoire du magnat de l’immobilier, est connu pour être un pilier de la « droite alternative », extrême droite nationaliste, favorable à la supériorité de la race blanche et souvent proche des idées du Ku Klux Klan.

Source jeuneafrique.com