leral.net | S'informer en temps réel

Innocence Ntap Ndiaye : "Il faut une méthode "préventive" et "curative" pour apaiser l'espace scolaire"

La présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds), Innocence Ntap Ndiaye a appelé, jeudi à Saly-Portudal (Mbour), à l’instauration d’une "préventive" et "curative" pour apaiser l’espace scolaire, informe l’APS.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Septembre 2016 à 11:32 | | 0 commentaire(s)|

"Lorsqu’une crise est profonde, il faut la concertation et le dialogue, pour l’éradiquer et faire en sorte qu’on ne retombe plus dans ces troubles", a indiqué Mme Ndiaye à l’ouverture d’une session pré-rentrée scolaire 2016-2017 avant d'ajouter : "Nous devons nous concerter, nous parler, parce que le Sénégal appartient à tous les Sénégalais. Et je pense que toutes les parties prenantes l’ont compris. Au cours de cette session, nous allons revisiter le protocole d’accord de 2014 pour voir le niveau d’exécution". Toutefois, la présidente du Hcds a tenu à souligner : "Cela ne veut pas dire que rien n’a été fait. Nous voulons faire en sorte que la prochaine rentrée se passe bien, que les cours ne subissent d’aucune interruption et qu’on se retrouve périodiquement avec les syndicats".

Pour sa part, le secrétaire général du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems), Abdoulaye Ndoye, a estimé que "cette session doit être celle de la rupture en ce sens qu’il s’agit aujourd’hui d’apporter des réponses précises et claires aux points d’accords consignés dans le protocole d’accord de 2014 et des procès-verbaux signés entre gouvernement et les syndicats en 2015 et les décisions présidentielles". Il ajoute : "La cause essentielle des perturbations de ces dernières années, c’est le non-respect des accords". A l'en croire, le peuple attend des avancées au sortir de cette rencontre et les enseignants d’être rassurés par le gouvernement. "On parle d’apaisement du système éducatif, mais la paix ne se décrète pas. Le pire ennemi de la paix, c’est l’injustice et les enseignants sont victimes d’injustices, si on fait référence aux résultats sur l’étude du système de rémunération des agents de l’Etat...", a souligné le syndicaliste, appelant à "renforcer la confiance et rassurer le peuple".

Le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, Mansour Sy, a insisté, pour sa part, sur la nécessité d’accompagner et de renforcer le Hcds pour pouvoir arriver à une année scolaire apaisée. "C’est vrai que nous sommes confrontés à de nombreux problèmes qui sont très complexes, que nous sommes aussi confrontés à un problème d’allocation de nos ressources aux meilleurs usages possibles, mais c’est dans le dialogue, la concertation et la discussion qu’on peut arriver à trouver les meilleures solutions", a-t-il dit. "Il faut essayer de nous mettre d’accord sur des perspectives communes pour tirer profit de cette nouvelle opportunité que le président de la République a donnée au Sénégal, en mettant en place le Hcds, qui est une première en Afrique subsaharienne qui, sur la base d’un tripartisme, organise des consultations régulières pour que toutes les questions soient concertées et qu’on ait une approche préventive des conflits", a indiqué M. Sy.






Hebergeur d'image