leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social : « il ne peut pas avoir de performance économique, s’il n’y a pas de performance sociale »

Donner aux travailleurs la possibilité de s’exprimer directement sur le contenu de l’organisation et les conditions de travail de Sonatel et permettre de surmonter les difficultés pour mener à bien une négociation. Voilà les objectifs du comité du dialogue social de Sonatel qui a été installé hier, par le Haut conseil du dialogue social.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Novembre 2017 à 11:53 | | 0 commentaire(s)|

Les relations conflictuelles au sein de l’entreprise entraînent souvent, un handicap économique et limitent sa productivité. Ainsi, après les nombreux remous qu’elle a connu dernièrement, Sonatel a décidé de mettre en place un comité du dialogue social. Cet organe a été installé hier en partenariat avec le Haut conseil du dialogue social (Hcds) que dirige Innocence Ntap Ndiaye.

Selon le patronne du Hcds, le comité du dialogue social installé au niveau de la Sonatel, est le premier du genre dans le secteur des télécommunications. « Nous avons marqué un grand pas avec la Sonatel et ses travailleurs, parce que le dialogue social est tripartite. Aujourd’hui, c’est un dialogue tripartite entre les travailleurs et la direction générale de la Sonatel. Nous sommes arrivés à ce jour ,après de longues discussions », souligne Innocence Ntap Ndiaye, qui appelle les entreprises privées à mettre en place des comités de dialogue social.

« Le dialogue social est en train de s’installer au sein des entreprises. Pour le secteur public nous sommes présents, mais pour le secteur privé, c’est à la demande des entreprises. Nous avons fait des formations dans les entreprises. Nous convions les entreprises surtout dans les secteurs les plus conflictogènes à faire comme la Sonatel. Il ne peut pas y avoir de performance économique sans performance sociale » soutient l’ex-ministre de la Fonction publique. La mise en place d’un comité du dialogue social permet, selon Innocence Ntap Ndiaye, de consolider cette approche, en dotant l’entreprise d’une plateforme de concertation et de négociation.

Pour sa part, le directeur général de la Sonatel Alioune Ndiaye estime que « le comité fait en sorte que les participants au dialogue social dans l’entreprise aient les mêmes informations concernant les données économiques et sociales, afin de leur permettre de tenir compte, d’une part, de la situation spécifique de l’entreprise et d’autre part, de la situation sociale des travailleurs et de leurs familles ». Les missions de ce comité vont de la promotion du dialogue social en vue d’améliorer le climat social, à l’organisation et aux conditions de travail et à la productivité au sein de l’entreprise.



L'As








Hebergeur d'image