leral.net | S'informer en temps réel

Insalubrité, insécurité, occupation anarchique, ces maux qui freinent l’essor du tourisme au Lac Rose


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Novembre 2016 à 12:53 | | 0 commentaire(s)|

Insalubrité, insécurité, occupation anarchique, ces maux qui freinent l’essor du tourisme au Lac Rose
Les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie du Lac Rose ont reçu, hier, la visite de leur ministre de tutelle. Maïmouna Ndoye Seck était venue les écouter et échanger avec eux après l’ouverture de la saison touristique. Les acteurs ont été unanimes à dire à l’autorité que l’insécurité, l’insalubrité et l’occupation anarchique freinent l’essor du secteur.

Un des sites les plus attractifs du Sénégal, le Lac Rose est confronté, depuis quelques années, à la baisse drastique de sa fréquentation. Les touristes commencent à se faire rares. Cette faiblesse s’explique, selon les acteurs, par plusieurs facteurs : l’insalubrité, l’insécurité, le manque de promotion, l’occupation anarchique.

Maïmouna Ndoye Seck était, hier, dans la zone pour discuter et échanger avec les acteurs du secteur, quelques jours après l’ouverture de la saison touristique. Selon Amadou Bocoum Diouf, président du syndicat d’initiatives du tourisme, le Lac Rose fait partie des sites les plus attractifs du Sénégal mais il doit relever de nombreux défis dont l’éclairage. La nuit, explique-t-il, aucun touriste n’ose s’aventurer dehors à cause de l’obscurité.

Le manque de promotion constitue aussi un handicap. « Nous voulons un programme spécial de promotion du site », a déclaré M. Diouf. Ibrahima Ba, responsable d’un réceptif hôtelier abonde dans le même sens. « Nous voulons une sécurité permanente dans le site et une intense campagne de promotion pour combler la délocalisation du Rallye Paris-Dakar », a demandé Ba.

« Depuis que le Rallye Paris-Dakar a été délocalisé, il n’y a plus d’évènements majeurs pour faire la promotion du Lac Rose », a regretté Mapathé Wade, responsable d’un campement, en rappelant que toutes les activités tournent autour du tourisme et de l’hôtellerie. Le chef du village de Niague Wolof tout comme Mor Guèye, le responsable des artisans sollicitent l’appui des pouvoirs publics pour rendre le site du Lac rose son lustre d’antan. « Nous voulons un marché artisanal digne de ce nom comme à Soumbédioune. Il faut aussi renforcer la sécurité », a indiqué Mor Guèye.

Source le soleil.sn






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image