leral.net | S'informer en temps réel

Interdiction de voyager : «Tout est fait pour empêcher Abdoul Mbaye d’aller intensifier la massification du parti dans la diaspora», selon ACT


Rédigé par leral.net le Samedi 8 Octobre 2016 à 22:23 | | 0 commentaire(s)|

Le doyen des juges d’instruction a refusé d’autoriser le voyage du Président Abdoul Mbaye en France où il devait se rendre pour un séjour de 5 jours.
Le doyen des juges d’instruction a refusé d’autoriser le voyage du Président Abdoul Mbaye en France où il devait se rendre pour un séjour de 5 jours.
Le bureau politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le travail (ACT) a condamné avec énergie le refus du doyen des juges d’instruction d’autoriser le voyage du Président Abdoul Mbaye en France où il devait se rendre pour un séjour de 5 jours. Pour ACT, ce n’est qu’une manière subtile d’empêcher Abdoul Mbaye candidat en puissance de l’élection présidentielle en 2019 d’aller à la rencontre de ses militants de la diaspora.
 
Le Bureau politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) qui s’est réuni le 8 octobre 2016 sous la présidence de Monsieur Abdoul Mbaye, a condamné le fait que ce dernier ait été empêché de prendre son avion à l’aéroport de Dakar. «Le Bureau politique a pris connaissance du refus du doyen des juges d’instruction d’autoriser le voyage du Président Abdoul Mbaye en France où il devait se rendre pour un séjour de 5 jours. Il a profondément regretté une décision qui confirme la dimension politique de l’inculpation dont il a fait l’objet. Prenant à témoin le Peuple, au nom duquel le Juge s’exprime, il rappelle que le contrôle judiciaire est prévu, soit pour éviter la fuite de l’inculpé, soit pour empêcher qu’il puisse entrer en contact avec d’autres personnes dans le but d’entraver le cours de la justice, soit pour prévenir tout risque de récidive, soit aussi pour le protéger. Aucun juge ne peut sérieusement envisager un de ces quatre cas de figure, dans l’affaire qui concerne le Président Abdoul Mbaye. Malgré tout, le Bureau politique continue à faire l’effort de maintenir sa confiance en la justice», a signifié le parti d’Abdoul Mbaye.
 
ACT reste aussi convaincu qu’à travers ce «subterfuge» juridique «que tout est fait et sera fait pour empêcher que le Président de l’ACT puisse rencontrer des militants de la diaspora, et en raison de l’importance accordée par le parti aux Sénégalais de l’extérieur, le Bureau politique demande aux militants et sympathisants d’intensifier leurs actions de massification au profit du parti».
 
Enfin, prenant connaissance d’informations selon lesquelles le parti APR, soutenu par certains de ses alliés, souhaite organiser une contre marche en opposition à celle pacifique du Front Mankoo Wattu Senegaal qui aura lieu le 14 octobre, le Bureau politique «a tenu à mettre le Gouvernement devant la grave responsabilité qui serait la sienne si des affrontements entre Sénégalais ont lieu. La recherche de fractures entre Sénégalais semble devenir une attitude politique systématisée après l’organisation d’un referendum en mars 2016 qui n’était pas nécessaire pour les objectifs recherchés».
 
Massène DIOP Leral.net






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image