Leral.net | S'informer en temps réel

Internet se mobilise pour une femme insultée par des élèves

le 22 Juin 2012 à 14:05 | Lu 844 fois

La vidéo de cette Américaine, humiliée par des enfants dans un bus scolaire, a ému les internautes. Un appel à lui payer des vacances a réuni… 360.000 euros.


Internet se mobilise pour une femme insultée par des élèves
«Éléphant», «gros tas». Lundi, Karen Klein, surveillante de bus de 68 ans dans l'État de New York a dû subir les insultes de plusieurs enfants de 12 à 14 ans. Les remarques sur le surpoids de la surveillante, sur sa coiffure ou encore sur son appareil auditif, ont réussi à faire pleurer la vieille dame. Un des écoliers assure même vouloir «pisser sur sa porte» après lui avoir demandé son adresse. Un autre lui lance: «Tu n'as pas de famille parce qu'ils se sont tous tués, parce qu'ils ne voulaient pas être près de toi». L'ensemble de la scène est filmé par un enfant.

La vidéo de 10 minutes, publiée sur Internet, est visionnée près de cinq millions de fois en cinq jours.


Seule Karen Klein est filmée. Elle y apparaît très digne et insensible aux remarques blessantes avant de craquer et de dire aux enfants qu'elle est blessée par leurs insultes, sans émouvoir ces derniers. «J'ai simplement essayé de les ignorer. Habituellement je m'assois à l'arrière, et j'aurais dû en faire de même ce jour-là, mais je me suis assise au milieu des enfants. Il y avait un garçon derrière moi et un autre devant. Et ils ont continué, pensant que c'était drôle», a-t-elle raconté sur la chaîne ABC.

360.000 euros récoltés

Choqué, un Canadien, Max Sidorov, a décidé de récolter des fonds pour payer des vacances à Karen Klein, qui n'avait pas signalé cet incident à ses supérieurs. L'objectif de 4000 euros a été pulvérisé en quelques heures. Ce ne sont pas moins de 360.000 euros qui ont été offerts, par plus de 21.000 personnes. Karen Klein s'est dite «impressionnée» et assure également avoir reçu de nombreuses lettres. «Je suis épatée. J'ai reçu des lettres aimables, des courriels, des messages Facebook. C'est un peu comme si je réalisais qu'il y avait tout un monde qui m'était inconnu jusqu'à maintenant. C'est vraiment génial», a-t-elle assuré sur NBC.

Une responsable de l'école dans laquelle les enfants sont scolarisés a réagi: «Nous sommes évidemment autant émus que tous ceux qui ont vu cette vidéo horrible et inquiétante», a déclaré Barbara Deane-Williams. «Cependant, en tant que maman, je peux vous assurer, que les insultes envers nos élèves et mon personnel sont aussi troublantes. Exprimer la haine n'est pas un moyen efficace de résoudre ce problème» a-t-elle prévenu.

Une enquête a été ouverte par les autorités de Greece (État de New York), la ville dans laquelle officie Karen Klein. Les policiers ont interrogé les enfants impliqués, mais aucun d'entre eux n'a été inquiété. «Nous avons un téléphone portable de l'un des garçons et il a reçu plus de 1000 appels manqués et plus de 1000 SMS qui le menacent», a raconté un policier en charge de l'enquête au quotidien américain USA Today . Karen Klein voudrait que les enfants «soient punis» mais «ne sait pas comment».

Par Tristan Quinault Maupoil