leral.net | S'informer en temps réel

Interview exclusive : Le futur maire de Diawara, Killé Sakho à coeur ouvert

Bakelinfo.com a joint l'homme qui a redonné des couleurs au parti démocratique Sénégalais dans la commune de Diawara. Malgré son jeune âge, il a réussi la belle prouesse de maintenir Diawara dans le giron libéral. En compétition avec l'honorable député Samba Yougo Koita (Alliance pour la République), Souleymane Dembélé (Ligue démocratique), Abdou Karim Cissé (Parti socialiste ), Killé Sakho est sorti vainqueur des élections locales à Diawara. Commune en devenir, Diawara constitue aujourd'hui un des poumons économiques du département de Bakel. Son nouveau futur maire nous parle de son sacre, des urgences de sa commune non sans manquer de partager sa vision pour Diawara pour les cinq prochaines années.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Juillet 2014 à 11:39 | | 0 commentaire(s)|

Interview exclusive : Le futur maire de Diawara, Killé Sakho à coeur ouvert
Bonjour Killé Sakho, quel sentiment vous amine au lendemain de votre sacre au scrutin communal de Diawara ?

Un sentiment de fierté ! Comme le disait Kennedy « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays". J'ai beaucoup appris ces dernières années. Fin prêt, j'ai demandé le suffrage de mes concitoyens. En majorité, ils m'ont fait confiance. Fils de Diawara, je ne connais que Diawara. Cette victoire aux locales me galvanise encore plus pour m’investir encore davantage pour le développement de ma commune.

Selon vous, pourquoi les populations de Diawara vous ont accordé leur confiance malgré votre jeune âge et des attaques virulentes à votre encontre ?

Je rends grâce à Dieu d'appartenir à une communauté Soninké très digne. Vous savez la confiance, elle ne s'achète pas. Elle ne s'arrache pas non plus mais elle se mérite. Il y avait 4 listes à Diawara et la nôtre a été placée en tête par la population. Le pourquoi ? Je ne saurais vous dire exactement car n'étant pas dans les têtes et les cœurs des uns et des autres.

Cependant, comme vous avez pu le noter, j'ai subi toute sorte d'attaques. Ce n'était pas mon parti et mes camarades de parti qui étaient visés mais plutôt la personne de Killé SAKHO. N'oubliez pas que la meilleure des créatures, le Prophète (PSL) était attaqué de tout bord, donc qui suis-je pour ne pas essuyer de critiques acerbes ? Cette situation me fait progresser et je remercie chaque jour mes détracteurs qui, sans le savoir, me rendent plus fort. Comme le dit l’adage : « Aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années ». Et c’est sans prétention. Mon jeune âge n'enlève en rien ma volonté de bien faire, ma passion d'aller de l'avant et mon ambition de faire de bonnes choses pour faire avancer Diawara.

Quelles sont les urgences de votre commune et quel plan d’action le PDS a-t-il prévu pour le progrès social et économique de Diawara ?

Diawara n'est plus ce petit village d'une centaine d'habitants. Des milliers de personnes s'y réveillent tous les jours.
L’amélioration du cadre de vie est une des choses les plus importantes. Cela va sans dire qu’il faut assurer la sécurité des personnes et des biens. Ceci est une priorité à Diawara. Il urge d'avoir une brigade de proximité à Diawara. La gestion des ordures ménagères est aussi une urgence. Le projet « Diawara Laabeye » est en place. Nous allons l'appuyer au maximum pour débarrasser la commune de l’insalubrité.

La voirie aussi est dans nos projets. Certes nous ne disposons pas des moyens pouvant bitumer toute la route départementale mais nous allons chercher les fonds nécessaires pour cela, objectif à moyen terme. Pour l’instant, il faut refaire certaines ruelles pour éviter que l'eau de pluie ne cause des dégâts dans certaines zones pouvant causer des désagréments à notre population. L’éclairage public doit être généralisé et élargi à tous les quartiers.

Nous voulons une population qui se sent en sécurité dans un environnement sain. Cette voie nous ouvrira d'autres possibilités.

Comment comptez-vous travailler avec les autres candidats qui ont fait un score honorable comme le jeune Souleymane Dembélé de la LD ?

Diawara est un et indivisible. Tous les candidats voulaient apporter quelque chose pour le développement socio-économique. Je leur tends la main pour travailler ensemble. Je tiens à les féliciter pour leur participation honorable. La campagne électorale est derrière nous. Nous devons ranger nos drapeaux et nos couleurs politiques. Pour moi, il n'y a plus de PDS, LD, APR ou PS. Le mot d’ordre est l'union des forces pour travailler avec la même vision.

Je prends l'exemple de Abdoulaye Baldé et Benoît Sambou, qui dès l’annonce des premières tendances, se sont donnés la main. Ils ont tous les deux promis de collaborer pour l'avancement de la Casamance. Nous souhaitons faire pareil avec les autres candidats. Nous étions des adversaires mais pas des ennemis. L’intérêt général prime sur les intérêts personnels. Ceci dit, Souleymane DEMBELE est une valeur sûre sur qui on peut compter. C’est le cas également de Abdou Karim CISSE. Nous comptons toujours sur notre Honorable député Samba Igo KOITA pour défendre notre cause à l'Assemblée Nationale. Même s'il est « titrée » comme député des sénégalais de l’extérieur, sa présence à l'hémicycle nous rassure.

Quel appel lancez-vous aux ressources humaines de Diawara jugées de qualité de partout dans le monde ?

Du Congo aux Etats Unis d'Amérique, en passant par la France sans oublier les frères du Canada, Diawara ne manque pas de ressources humaines. Donnons nous la main pour l’union les coeurs. Inutile de rappeler que l’union fait la force. Où qu’il puisse être dans le monde, le fils de Diawara pense toujours à la source. Que personne ne vous dévie de cette voie ! La nouvelle équipe municipale sera ouverte à tous. Nous sommes loin d’être parfaits au point de fermer la porte à un quelconque apport externe. Diawara n'est pas pour un Killé SAKHO ni pour un Demba DIARRA. C’est notre Diawara à nous tous. Que chacun où qu'il puisse être apporte sa pierre à l’édifice.

Maintenant que vous aurez les pleins pouvoirs, comment voyez-vous votre commune dans les cinq années à venir ?

Pleins pouvoirs c'est trop dire, la mairie n'est pas la présidence de la République et le maire ne saurait être comme le président cependant en tant qu'humain on peut avoir une certaine vision du futur. Je ne vais pas verser dans l'utopie mais je souhaite voir toutes les rues éclairées la nuit. J’aimerais marcher dans des rues et ruelles propres. Je souhaite que nos populations ne marchent plus sur des tas d'ordures amassés ça et là. Mon vœu le plus cher est d'avoir une brigade de Gendarmerie à Diawara pour que la population puisse dormir tranquillement. Que chaque habitant sente l'apport de la mairie dans sa vie quotidienne…

Interview réalisé par Samba KOITA dit EYO, www.bakelinfo.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image