leral.net | S'informer en temps réel

Intifada au Campus : Elèves et étudiants républicains y voient la main de Wade

La situation qui a prévalu ces derniers temps dans les différents campus universitaires et particulièrement aujourd’hui interpelle plus d’un. Le mouvement des élèves et étudiants républicains se désole d’une telle situation qui a des soubassements purement politiques et appelle à une prise de conscience de la part des camarades étudiants.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Mai 2014 à 15:05 | | 6 commentaire(s)|

Intifada au Campus : Elèves et étudiants républicains y voient la main de Wade
Dans le souci de défendre et d’accompagner le Président de la République, Son Excellence, Monsieur Macky SALL, nous étudiants républicains nous érigeons en boucliers contre ce marchand d’illusions qui se prend pour un messie. Cette personne mal intentionnée, en l’occurrence Me Abdoulaye Wade tente de masquer ses actes ignobles et veut utiliser les étudiants comme armes de guerre oubliant que nous ne sommes pas des matières maniables.

Pour preuve, deux ans après son départ du pouvoir, Me Wade choisit de revenir au pays pour des raisons diverses aux fondements douteux. Pour ne s’intéresser d’abord qu’à l’objectif principal recherché qui est de déstabiliser le pays à des fins purement politiques, nous demandons aux autorités rester vigilants et debout pour ramener ce mort politique à la lucidité et au respect des sénégalais et de ses institutions.

Il a fait une sortie avant-hier pour raconter des histoires par rapport à l’enseignement supérieur, surtout en faisant croire à l’opinion que le gouvernement a retirés les privilèges des étudiants. Ce qui est totalement faux et dénaturés de tout fondement.

Aux camarades étudiants, nous leur précisons qu’il n’a jamais été question de diminuer le montant des bourses. Contrairement à un communiqué d’experts en baliverne et en mensonge qui vous font croire que désormais pour le premier cycle le montant est à 18000f et 36000f pour le second cycle.

Ainsi, nous saluons les efforts du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour l’excellent travail qu’il est en train d’abattre dans les différentes universités du Sénégal. La signature du protocole liant le gouvernement et les universités dans le cadre de l’application des réformes universitaires aussi est à saluer.
C’est dans ce contexte que des gens mal intentionnées ont voulu prendre les étudiants comme fer de lance pour accomplir leurs sales besognes en posant des actes de violences au niveau des différents campus universitaires du pays.

Dans ce sens nous rappelons aux bandits libéraux que : y’en a assez des agissements d’un groupuscule d’individus se réclamant du Pds. De même, nous demandons que les fauteurs de troubles soient arrêtés et traduit devant la justice.

Ces soi-disant « avocats des étudiants » ne marchent que dans le nihilisme absolu. A la bande au pape du « wax waxeet », nous leur précisons qu’ils ne sont pas mandatés par le peuple : celui qui l’est, c’est plutôt le président Sall et il s’acquitte pas mal de son travail.

Le communiqué du Meel et les propos de Wade qui sont corrosifs, structurés par la caricature, la critique facile et parfois les sornettes Cela donne aujourd’hui l’impression que lui et ses acolytes sont victimes soit d’un manque d’informations inexcusable soit d’un marasme doctrinal ou idéel à l’origine de la platitude de leur argumentaire.
Comme il œuvre dans l’oubli, il est de notre devoir en tant que petit-fils de lui rafraîchir la mémoire.

Maître Wade vous vous réclamez aujourd’hui être l’avocat des étudiants, monsieur le pape du « wax waxeet », nous vous rappelons que les étudiants portent toujours les séquelles de votre régime. Ne vous souvenez-vous pas des crimes qui ont marqué votre magistère?
Maître Wade, nous ne pourrons jamais oublier le camarade Balla Gaye sauvagement assassiné le 31 janvier 2001 par votre régime alors qu’il réclamait ses droits.
Maître Wade, il restera à jamais gravé dans nos mémoires, la journée du 17 février 2006 où les forces de l’ordre avaient envahi le campus universitaire entrainant ainsi la paralysie d’un étudiant amputé de sa jambe.
Maître Wade, nous vous rappelons le cas de l’étudiant d'origine Bissau guinéenne du nom de Jean Michel Cabral qui a été mortellement blessé par balle lors d'un mouvement de grève à ziguinchor, le 16 janvier 2012.
Maître Wade, tout le peuple est aussi témoin du drame qui a coûté la vie à notre cher camarade Mamadou Diop, le 31 janvier 2012.
Maître Wade, que dire des centaines d’étudiants qui ont péri dans le naufrage du bateau le Diola, le 26 septembre 2002.
Maitre Wade, nous avons en mémoire les grèves cycliques qui ont failli nous mener à des années blanches sous votre magistère et la session unique à la faculté des lettres en 2008. La perturbation actuelle du calendrier de l’année universitaire est une conséquence de la plus récente crise.
Au moment où le pays retrouve de plus en plus la stabilité, et le système universitaire se rétablit, Me WADE surgit comme un diable, l’égoïsme en bandoulière, pour saper la quiétude des populations.
Pourtant, en deux ans d’exercice de pouvoir, le Président Macky Sall a eu à poser des actes concrets qui vont dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants. Nous pouvons citer, entre autres :
• l’orientation effective de tous les nouveaux bacheliers dans les établissements universitaires publics ou privés ;
• le conseil présidentiel sur l’enseignement supérieur et la recherche qui a été tenu pour une première fois au Sénégal ;
• l’assainissement et la réorganisation du campus social. Aujourd’hui, aucun étudiant, même fut-il des plus sceptiques, ne peut nier cette vérité qui saute aux yeux dès que vous fréquentez le campus social ;
• l’accès au wifi dans toutes les universités du Sénégal ;
• la concrétisation du projet un étudiant un ordinateur ;
• le projet de construction d’un Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel (ISEP) dans chaque région ;
• L’université du Sine-Saloum ;
• L’université du Sénégal oriental

En vérité, avec la volonté politique indéfectible du Président Macky SALL, l’espoir est permis. Nous comprenons maintenant que les actes de banditisme de la bande du monstre Wade ne sont motivés que par l’intention de déstabiliser le pays en vue de libérer son fils qui est un grand délinquant financier. Mais nous l’attendons de pieds fermes en lançant l’opération ‟DOGGALI” dans les prochains jours.

Bref, pour ne pas déporter le peuple sénégalais vers un débat politique inutile, nous encourageons le Président de la République dans l’élan qu’il a pris et demandons aux camarades étudiants de faire preuve de compréhension et de ne pas accepter d’être induit en erreur.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image