leral.net | S'informer en temps réel

Ismaïla Dianka (candidat à la présidence de la Coordination Régionale des Etudiants de Matam) : « je suis prêt à relever tous les défis pour l’émergence de la Région de Matam »

« J’ai compris qu’à cette belle région que nous portons tous dans nos cœurs et dans nos esprits, nous devons vouer un engagement sacerdotal pour son émergence », a annoncé à Dakar, le candidat de la CREM, samedi, lors d’un point de presse.


Rédigé par leral.net le Dimanche 13 Novembre 2016 à 11:17 | | 1 commentaire(s)|

La CREM (coordination régionale de Matam) regroupe l’ensemble des étudiants ressortissants de Matam. C’est une association qui compte environ 7000 à 8000 étudiants. Elle a été créé pour accompagner les nouveaux bacheliers jusqu’à l’étudiant qui veut insérer dans le milieu professionnel, ainsi améliorer les conditions sociales et pédagogiques des étudiants de la région de Matam.

« La CREM est une grande amicale. Nous avons des bailleurs, des subventions et le soutient de nos autorités, nous allons réaliser la quasi-totalité de notre programme », dit le candidat de la CREM, Ismaïla Dianka qui pense que La personne la plus placée pour émerger une région, c’est la population active et surtout l’étudiant.

« Je commencerai par la base pour former les étudiants, de les insérer pour participer à l’émergence de la région de Matam. Je suis prêt à 200% pour aider les étudiants ressortissants de Matam. C’est mon devoir le plus absolu. Etant conscient de cela, nous nous sommes résolus à réunir toutes les forces et tous les moyens humains, psychologiques et matériels pour améliorer les conditions sociales et pédagogiques de nos frères et sœurs étudiants », c’est du moins l’avis de M. Dianka.

« Nous allons travailler pendant notre mandat à l’émergence d’un nouveau type d’étudiant Matamois, et donc sénégalais, conscient de ses droits, de ses devoirs et de sa contribution à l’émergence de la région de Matam », prompt-il. Lui qui dit être prêt à relever tous les défis qui nous interpellent avant de lancer une invitation aux autres de les rejoindre pour une CREM émergente.

« Les étudiants ont la mature pour savoir que la violence ne nous mène à rien. Nous sommes des adversaires temporaires, nous ne faisons pas de l’animosité, nous ne sommes pas pour la violence mais plutôt pour la paix et la sécurité des étudiants », lance Ismaïla Dianka.

La date des élections n’est pas encore connue mais probablement cela doit se tenir au mois de Février-Mars, rappelle-t-il.

Thierno Malick Ndiaye






Hebergeur d'image