Leral.net | S'informer en temps réel



Israël relance l'option d'un raid contre l'Iran

le 1 Juin 2012 à 09:43 | Lu 1206 fois

L'échec des dernières négociations sur le programme nucléaire iranien à Bagdad a été suivi par un regain d'inquiétude parmi les hauts responsables militaires israéliens.


Israël relance l'option d'un raid contre l'Iran

Au cours de la conférence annuelle de l'Institut d'études pour la sécurité nationale de Tel-Aviv, plusieurs intervenants de haut niveau ont mis en garde contre la duplicité de Téhéran et remis sur la table l'option d'une frappe préventive israélienne contre les installations nucléaires iraniennes.

«Nous sommes convaincus que les Iraniens essayent de tromper le monde entier, dans le seul but de gagner du temps jusqu'au moment où ils auront atteint une zone d'immunité», a expliqué Ehud Barak, le ministre de la Défense israélien. «Nous ne pouvons pas dormir tranquilles pendant que les Iraniens continuent à progresser vers un stade après lequel Israël ne pourra plus rien faire.»

Des débats intenses au sein du gouvernement
Le vice-premier ministre et ancien chef d'état-major israélien Moshe Yaalon a été encore plus direct. «Les Iraniens se moquent ouvertement du monde dans ces négociations. Chaque mois qui passe leur permet d'enrichir 12 kg d'uranium à 20 %. À ce rythme, ils disposeront au début de l'année prochaine d'assez d'uranium enrichi pour produire une nouvelle bombe. Si nous en arrivons à un dilemme entre la bombe (iranienne) ou un bombardement (israélien), alors la réponse est le bombardement, et pas la bombe nucléaire.»

Ces déclarations témoignent des débats intenses qui continuent au sein du gouvernement et des milieux militaires israéliens sur le recours à une attaque préventive contre l'Iran. Elles sont aussi sans doute en partie destinées à Washington. Beaucoup d'experts israéliens considèrent que la récente fermeté américaine et le durcissement des sanctions à l'égard de l'Iran sont largement dus aux menaces israéliennes.

Quelques voix dissonantes
Prise très au sérieux par les États-Unis, l'éventualité d'une attaque israélienne aurait ainsi obligé les Américains à une action diplomatique. L'une des seules voix dissonantes a été celle de l'ancien chef du Mossad, Meir Dagan, considéré comme l'un des principaux responsables des opérations secrètes qui ont ralenti ces dernières années le programme nucléaire iranien. «Bombarder l'Iran ne fera qu'accélérer le programme nucléaire. Si nous attaquons aujourd'hui, non seulement nous n'empêcherons pas la bombe, mais nous ferons que la population se rangera comme un seul homme derrière le régime», a mis en garde Dagan. «Nos menaces ne dissuadent pas l'Iran, et notre capacité à arrêter le programme nucléaire iranien par une frappe est pour le moment très limitée.»


Par Adrien Jaulmes
Le Figaro


1.Posté par schwarzeraal le 01/06/2012 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

israel est un etat provocateur, armé par les europpéens et americains. leur passé devrait leur servir de lecon pour ne pas semer la terreur et deverser des bombes.hitler avait la folie ,ahmadinedjab n áura jamais le courage de brandir une arme atomique contre israel qui est en possession de cette arme.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site