leral.net | S'informer en temps réel

Italie : la cinglante réponse de Mario Balotelli !

Au cœur des critiques et lâché par certains de ses coéquipiers en sélection après l'élimination de l'Italie, Mario Balotelli a répondu sur son compte Instagram.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Juin 2014 à 15:05 | | 1 commentaire(s)|

Italie : la cinglante réponse de Mario Balotelli !
Éliminée par l’Uruguay (0-1), l’Italie a quitté la Coupe du Monde la tête basse. Mais si les Azzurri n’ont pas laissé quelconque trace de panache sur le terrain, ils se sont montrés bien plus actifs dans le vestiaire. Désigné comme l’un des principaux responsables de la débâcle transalpine, Mario Balotelli a vécu une sale journée hier. Sorti à la pause par un sélectionneur craignant qu’il ne soit expulsé, l’attaquant du Milan AC a ensuite été taclé par ses propres coéquipiers. Des attaques que le buteur n’a pas appréciées. Pour preuve, ce dernier a tenu à répondre sur son compte Instagram.

« Je suis Mario Balotelli, j’ai 23 ans et je n’ai pas choisi d’être italien. Je l’ai fortement voulu parce que je suis né en Italie et j’y ai toujours vécu. Je tenais beaucoup à ce Mondial et je suis triste, en colère et déçu avec moi-même. Oui, peut-être que j’aurais pu marquer contre le Costa Rica, vous avez raison, mais après ? Quel est le problème ? Ne me blâmez pas parce que cette fois-ci Mario Balotelli a tout donné pour la sélection. (Au niveau du caractère) donc cette fois, trouvez une autre excuse parce que Mario Balotelli a la conscience tranquille et est prêt à aller de l’avant, la tête haute. Je suis fier d’avoir tout donné pour Mon pays. » Mais ce n’est pas tout.
Balotelli répond sèchement aux critiques

Sommé par certains tifosi de lâcher la sélection, Balotelli y a vu des attaques racistes. Joueur de couleur, le Rossonero a rappelé qu’il était un italien comme tous ses partenaires en sélection et regrette amèrement tout ce lynchage médiatique. « Mais peut-être, comme vous le dites, que je ne suis pas italien. Les Africains ne laisseraient jamais tomber un de leurs frères. JAMAIS. Nous les Noirs, comme vous nous appelez, nous avons des années-lumière d’avance. HONTEUX n’est pas celui qui rate un but ou qui court moins que les autres. HONTEUSES sont ces choses. De vrais Italiens ! Vraiment ? » Voilà une réponse qui risque de faire couler beaucoup d’encre.

De son côté, le Milan AC, par la voix d’Adriano Galliani, a tenu à soutenir son joueur face à ces critiques. « Je n’ai pas compris pourquoi on critique seulement Balotelli. C’est le seul attaquant (de la sélection) qui a marqué, le seul qui a créé des actions de but. On n’a pas vu les autres attaquants sur le terrain », a -t-il déclaré dans des propos relayés par Sportmediaset. Secouée par la sortie de piste de sa Nazionale, l’Italie n’a pas fini de chercher des coupables.

Footmercato






Hebergeur d'image