leral.net | S'informer en temps réel

J'accuse...et je prends à témoin, les médias sénégalais…


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Février 2015 à 14:55 | | 55 commentaire(s)|

J'accuse...et je prends à témoin, les médias sénégalais…
Ces derniers jours ont été bien révélateurs. Suite aux propos de Me WADE, les Sénégalais ont pu se rendre compte du jeu malsain de certains journalistes. La plupart ont inlassablement relaté les sempiternelles condamnations des propos de Wade et d’autres, sans déontologie aucune, ont donné une place importante à tous ceux qui le traitaient de fou ..., et censuré ceux qui ont cherché à aller par delà les condamnations.

Au-delà des propos de Me WADE, cette attitude met en évidence un problème réel. Celle de l’impartialité de la presse.
Seulement à quelques rares exceptions près, la même stratégie fut établie, pour refuser de relier autres choses, que les condamnations des propos.

Pour eux, il s’agissait seulement de se limiter à condamner des propos. Il est intéressant de noter l’indignation sélective de la part des donneurs de leçons.

En 2012, on chantait la mort du Président Wade avec un cercueil et pourtant il n’y avait pas eu une vague d’indignation.
Ce que vous ne voulez pas entendre je le dis et je le répète il faut avoir le courage et l’honnêteté d’aller au-delà des désapprobations et des condamnations.

Ne pas tomber dans la lâcheté et la facilité.

Il est aujourd'hui facile de désapprouver des propos, mais très difficile de se mettre à la place d'un père abattu.
Un père qui, en dépit des sacrifices consenties pour rendre le Sénégal meilleur, est vilipendé, et souvent présenté comme un fou, on se rappel de la campagne de diabolisation juste après sa défaite pendant les élections de 2012.

Les caisses de l’Etat sont vides, il a tout volé, entre autres les accusations dont il faisait l’objet. Et plus grave encore, son fils est accusé à tort d’avoir détournés 4000 milliards. Pas d’indignation pour réclamer la libération de son fils, aucune condamnation. Certains vont même jusqu'à reprocher à WADE d’être très actif.

Peut–on reprocher à un père d’entreprendre des actions pour la libération de son fils emprisonné injustement ? De quoi ou de qui ils ont vraiment peur ? De Wade ou de Karim ? Ne cherche-t-’il pas a diaboliser Wade pour le mettre en mal avec les Sénégalais ?

Je l’ai répété souvent. Je ne suis juste un indigné qui se bat pour la justice et la dignité humaine. Je ne trouve rien de plus insolent que le traitement dont MeWADE est victime. Et le traitement médiatique est révélateur des contradictions de la presse sénégalaises … presse indépendante aux services des gouvernants.

Néanmoins, je suis optimiste car les choses changeront assurément. Je prends le peuple à témoin. Je me répète depuis longtemps nombreux sont les sénégalais qui comprennent l’indignation d’un père trahi, et qui le soutiennent alors Oui Me WADE Vous n’êtes pas seul. Ils peuvent nous censurer mais ils ne peuvent pas nous empêcher de vous soutenir. Et de plus en plus les sénégalais se rendent compte de cette campagne de diabolisation de stigmatisation et des jugements de valeurs dont vous faites l’objet.

J’accuse aujourd’hui la grande majorité d’entre vous de manquer d’honnêteté, de professionnalisme, de liberté et de courage. Et je prends à témoin le peuple car l’Histoire sera plus forte que vos présentes trahisons à ces belles valeurs que vous prétendez défendre.

Papa Makhtar Diallo/activiste / Chroniqueur/Président du mouvement citoyen Les indignés du Sénégal/ Membre du Front patriotique pour la défense de la République






Hebergeur d'image