leral.net | S'informer en temps réel

«J’ai atteint mon objectif qui était de battre Rewmi»

L’OBS – Présenté comme un candidat malheureux à l’élection du 1er adjoint au maire du département de Tivaouane, Moustapha Thiam Mboup réfute cette idée et affirme que son objectif a été atteint.


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Juillet 2014 à 08:53 | | 5 commentaire(s)|

«J’ai atteint mon objectif qui était de battre Rewmi»
«Mon combat, c’était d’infliger au parti Rewmi sa première défaite après mon départ, et je l’ai gagné. Je suis sorti de Rewmi et je voulais montrer à Idrissa Seck qu’il n’avait pas fait le bon choix.» Tête de liste proportionnelle de la coalition Benno Defar Tivaouane, Moustapha Thiam Mboup se glorifie d’avoir réussi à battre le Rewmi d’Idrissa Seck lors des Locales dans le département de Tivaouane. «Idrissa Seck avait choisi Cheikh Tidiane Diouf pour être député à ma place, alors que c’est avec moi que le parti avait gagné le département lors des élections de 2007 et de 2012, explique-t-il. Je voulais lui prouver que son député ne mobilise pas à Tivaouane, et non seulement j’ai fait gagner la coalition, mais je l’ai fait perdre dans son propre centre de vote.» La coalition Benno Defar Tivaouane était composée de l’Apr, du parti de Diop Sy et du Copec (Convergence patriotique pour l’éthique et le progrès) de M. Thiam. Ce dernier était la tête de liste proportionnelle et Abdou Ndéné Sall, qui a été élu secrétaire d’Etat au réseau ferroviaire, était tête de liste majoritaire. Sa candidature au poste de premier adjoint au maire, M. Thiam l’explique par la logique. «J’étais tête de liste proportionnelle, donc c’était normal que je me présente, mais je n’ai jamais eu d’obsession par rapport au poste de maire. La preuve, je n’ai postulé qu’au poste de 1er adjoint.»

Pour le Secrétaire général du Copec, avoir battu Idrissa Seck et le Rewmi est une satisfaction personnelle. «Je suis satisfait et comblé, j’avais pris l’engagement devant les populations de battre Rewmi et j’ai réussi, soutient-il. Le plus important, c’est d’être en phase avec les populations et non d’être dans un conseil municipal en passant par des combinaisons électoralistes.» Moustapha Thiam affirme que désormais rien ne se fera à Tivaouane sans eux.

ADAMA DIENG







Hebergeur d'image