leral.net | S'informer en temps réel

«J’ai confiance en mes djinns et ils seront en harmonie avec ceux de Selbé Ndom»

Le chef de file de l’écurie Falaye Baldé s’est prononcé sur le combat qui doit l’opposer à Gouy Gui, le 27 mai prochain. Ama Baldé, se confiant au journal «LE PAYS», se dit sûr de sa victoire, après un retour de suspension.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Avril 2012 à 19:20 | | 0 commentaire(s)|

«J’ai confiance en mes djinns et ils seront en harmonie avec ceux de Selbé Ndom»
Comment se passe la préparation du combat contre Gouy Gui ?

D’abord, je rends grâce à Dieu. Je remercie mes parents et mes supporters. Et je leur demande de me soutenir. La préparation a été faite sur tous les plans. Nous avons complété tout ce qui restait, parce que c’est un grand combat qui nous attend. Ce combat va nous permettre d’accéder à la cour des grands, car c’est une porte de réussite. Nous demandons alors au bon Dieu la victoire. Je suis allé aux Usa, pour une partie de mes préparations. Le reste, je l’ai fait au Sénégal. J’ai commencé la lutte à l’âge de quatorze ans. Tout ce qui me manquait, c’était la force, que je suis allé chercher aux Usa.

Le combat sera-t-il plus axé sur la bagarre ou sur la lutte ?

Il peut aboutir à tout. Mais je pense que si je le tiens, tout sera fini. Même s’il a de la force, je sais bien lutter, mieux que lui d’ailleurs. Je suis aussi plus fort que lui. J’ai entendu dire qu’Ama Baldé n’est pas fort en bagarre. La stratégie que je déroulerai le jour du combat, c’est de réussir à mettre Gouy Gui à terre. Je viendrais avec de nouvelles choses.

Gouy Gui, son point fort c’est le «simpi»...

Il faudrait que je lui laisse le temps de faire le «simpi» ! Mais dès que l’arbitre sifflera, je serai sur lui. Je ne lui laisserai rien. Il me suffit de toucher ses pieds pour le mettre à terre. J’ai beaucoup de supporters, dont certains ont des problèmes de tension, et d’autres des soucis cardiaques. Un combat qui dure ne les arrange pas (dit-il, dans une ironie prononcée).

Comment comptez-vous aborder le face-à-face du dimanche prochain?

Du moment que le contrat est signé, cela doit chauffer…

Comment voyez-vous votre adversaire ?

Je vois qu’il est en forme. Il dispose de tout ce qu’il faut à un lutteur. Je lui souhaite d’avoir la santé jusqu’au jour du combat. Je demande à mes supporters de se mobiliser comme ils ont l’habitude de le faire. Je les appelle pour le face-à-face, dimanche, et pour le combat prévu pour le 27 (mai). Nous n’avons plus droit à l’erreur, une fois que le combat est ficelé. Il faut aborder les choses avec confiance. Si j’étais sûr qu’en prenant le combat, j’allais tâtonner, je ne me serais jamais engagé.

Que pensez-vous la violence qui survient lors des combats de lutte ?

Tout cela, c’est par rapport à la signature. Les lutteurs ne doivent pas échanger des propos blessants. Tout doit se faire dans la discipline, pour ne pas inciter les supporters à en faire autant. Quelle que soit la polémique, le jour-j, il n’y aura que Gouy Gui et moi dans l’enceinte. Après tout, nous sommes frères. C’est grâce à lui que je gagne de l’argent.

Comment avez-vous vécu votre suspension et comment voyez-vous l’action du CNG vis-à-vis des lutteurs ?

Je préfère ne pas revenir là-dessus. Nous devions passer par cette étape. Cela a été très difficile, mais rendons grâce à Dieu. Nous ne pouvons pas nous permettre de critiquer la décision du CNG. Laissons nos aînés, comme Balla Gaye, Yékini, Tyson ou les Eumeu Sène, plaider pour nous.

La voyante Selbé Ndome a l’habitude de se prononcer sur les combats. Seriez-vous perturbé, si elle donnait un verdict en votre défaveur ?

Jamais ! J’ai confiance en mes djinns. Et ils seront en harmonie avec ceux de Selbé Ndom.



REALISE PAR ANGELIQUE THIANDOUM (LE PAYS)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image