leral.net | S'informer en temps réel

JOE DIOP PRESIDENT DES EDUCATEURS ET ENTRAINEURSE DE FOOT «Il ne faut pas qu’on reste prisonnier d’une tendance élitiste»

Le président de l’Association des éducateurs et entraîneurs de football du Sénégal avertit. Joe Diop estime que le football professionnel, d’où découleront de nouvelles contraintes, n’est pas la seule priorité.
L'Observateur


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Avril 2009 à 10:59 | | 0 commentaire(s)|

JOE DIOP PRESIDENT DES EDUCATEURS ET ENTRAINEURSE DE FOOT «Il ne faut pas qu’on reste prisonnier d’une tendance élitiste»
Le foot pro

«Une Fédération, qui s’organise, qui popularise, qui anime, a été le cours normal historique de l’avènement du football dans notre pays jusqu’au jour où l’on sent la nécessite de professionnaliser une élite. Parce que tout simplement, dans le processus du développement, la professionnalisation est une nécessité. La reconnaissance de l’activité du football comme une profession, une dynamique salariale, l’émergence du football économique, la nécessité, aujourd’hui, d’organiser l’élite, selon les spécificités du football professionnel. Mais aussi, selon les lois de l’économie de marché. Cela ne va plus être la Fédération, mais elle est, quand même, la délégation de pouvoir qui va permettre, maintenant, par la nécessité de professionnaliser notre élite, de mettre une expression juridique que l’on appelle Ligue de football professionnel. Cette structure juridique est chargée de gérer l’expression du football professionnel. La démarche devrait être cela.»

Une Fédé avant la Lfp

«C’est mon sentiment. Je pense que des événements ont fait qu’à un certain moment, la Fédération a «disparu», remplacée par le Comité de normalisation du football devant préparer le retour d’une Fédération. La réhabilitation d’une Fédération moderne ayant amorcé une rupture par rapport au passé. Une Fédération capable de gérer l’ensemble du football sénégalais réformé avec deux politiques essentielles à réaliser, à savoir : la professionnalisation de l’élite, mais aussi l’unification de toutes les expressions du football et la pacification. L’émergence, d’une part, d’une Ligue professionnelle devant gérer l’animation et le déroulement du foot professionnel et, d’autre part, l’existence d’une mise en place d’une Ligue de foot amateur qui devra naître de l’unification de toutes les expressions du foot et leur réorganisation, leur stratification. Nous aurons, d’une part, le football professionnel et, d’autre part, le foot amateur, mais à partir d’une réalité historique qu’aura jouée la Fédération sénégalaise de football. Il doit y avoir des tâches de développement du football professionnel et amateur. Il ne faut pas qu’on reste prisonnier d’une tendance élitiste. Il y a des politiques sectorielles, le football des jeunes, le lien dialectique entre le foot pro et celui amateur, la formation des cadres techniques... Un ensemble de politiques sectorielles devrait naître à partir de la professionnalisation de l’élite, mais aussi de l’unification de l’expression amateur. Il est temps que l’Etat sénégalais, en harmonie avec le mouvement sportif sénégalais, élabore une nouvelle politique du sport en général. On ne doit pas se limiter à l’avènement d’une nouvelle promotion du football, la nécessité de réformer les autres disciplines aussi s’impose. On ne peut plus gérer l’ensemble du Sport comme dans les années 60 ou 80, voire 90. Le Sport est devenu une économie qui doit s’intégrer dans l’économie de marché.»

La première saison de la Lfp

«Le cadre change, les habitudes et les cultures avec, il faut une implantation et l’adaptation des clubs. Au niveau de la Ligue, on ne peut plus se contenter de cotisation d’un comité directeur traditionnel, il faut trouver des moyens.»

Les entraîneurs et les joueurs

«Le football professionnel va conduire la nécessité d’émergence d’organisations syndicales. Les joueurs professionnels sont obligés de s’organiser en syndicat pour leurs promotions et la défense de leurs intérêts, c’est valable pour les entraîneurs. L’Association des éducateurs et entraîneurs du Sénégal devra continuer à exister, mais se réformer, se moderniser et surtout avoir une expression syndicale qui concernera justement les entraîneurs professionnels, en tenant compte de l’existence des entraîneurs qui n’interviennent pas dans le foot pro. Il y aura de nouvelles contraintes. Les administratifs, qui vont intervenir au niveau de la Ligue de football professionnel, auront intérêt à s’organiser, en tant que salariés, en expression syndicale.»

L’Etat

«Il aura, désormais, l’obligation, par tous les moyens, de subventionner le football amateur. Des clubs constitués légalement doivent bénéficier de l’attention de l’Etat en matière de subvention, parce que le sport amateur joue un rôle de service public. C’est différent du sport professionnel qui est une autre juridiction et qui obéit à la gestion d’entreprise privée. Le football professionnel devra aussi servir l’Etat ne serait-ce qu’au niveau de la fiscalité. En contrepartie, l’Etat devra subventionner à tout moment les clubs amateurs et la Ligue amateur. Il peut aussi avoir une convention entre l’Etat et la Ligue de football professionnel pour un emprunt.»






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image