leral.net | S'informer en temps réel

Jacques Habib Sy : "Le "Non" voudrait dire qu'il y a un désaveu cinglant du chef de l'Etat"

Le Président Macky Sall doit prier pour une victoire du "Oui" car, un autre résultat pourrait anticiper son départ du pouvoir. C'est la conviction de l'ancien patron de la Délégation générale à l'organisation du dernier sommet de la Francophonie.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Février 2016 à 09:30 | | 25 commentaire(s)|

Ce référendum ne sera pas un vote pour ou contre la révision constitutionnelle, mais bel et bien un vote pour ou contre la politique et la personne du président de la République. C'est pourquoi, rapporte Walf Quotidien, le directeur de Transparency International/Sénégal estime qu'une victoire du "Non" serait une catastrophe pour lui. D'après lui, Macky Sall devrait tirer toutes les conséquences, comme cela se fait dans les grandes démocraties. "Dans les grandes démocraties, on aurait pu s'attendre à un départ anticipé du chef de l'Etat s'il estime qu'il a été désavoué si fortement", a déclaré Jacques Habib Sy qui ajoute qu'en cas de "Non", la situation sera intenable pour le Président Macky Sall. "On s'acheminerait vers les sept ans dont personne ne veut. Les gens lui demandent de tenir parole quoi qu'il arrive.

Pour M. Sy ce qui définit un individu dans notre culture, c'est la parole donnée, car elle est sacrée et on ne revient jamais dessus. Quid alors de l'appel au dialogue du chef de l'Etat ? Il déclare que ce référendum est un non sens. "Ce sera un Non de défiance. Parce que si vous votez pour le Oui, vous votez pour certaines dispositions dont vous n’êtes pas d'accord du tout", explique-t-il, notant qu'on aurait fait de l'économie de dépenser autant de milliards. Le directeur de Transparency International/Sénégal réclame d'ailleurs la lumière sur l'origine des fonds qui vont financer ce référendum.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image