leral.net | S'informer en temps réel

Jamra & Mbañ Gacce répondent au Pr Sankharé: "La témérité d’un helléniste ne réussira jamais à remettre en question 15 siècles d’enseignements coraniques !"

"Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames (plumes pour écrire), quand bien même les mers se transformeraient en océan d'encre, où conflueraient sept autres océans, les paroles de Dieu ne s'épuiseraient pas. Car Dieu est Puissant et Sage." C’est ainsi que le Créateur de l’Univers cristallise, dans la Sourate 31, Verset 27, consacré à «Luqman», ce grand sage de l’ère pré-islamique, le caractère immuable, inimitable, et «in-plagiable» (si le grand agrégé en grammaire, le professeur Oumar Sankharé nous permet d’user de ce néologisme barbare !) du Livre Saint. Dont le Seul et Unique inspirateur devait asséner, comme pour mettre prémonitoirement en garde contre les futurs assauts, certes stériles, des inévitables contempteurs du Livre Sacré, à travers les âges : «En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes Le Gardien» (Sourate 15 «Al-Hijr», Verset 9).


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Mai 2014 à 18:00 | | 20 commentaire(s)|

Jamra & Mbañ Gacce répondent au Pr Sankharé: "La témérité d’un helléniste ne réussira jamais à remettre en question 15 siècles d’enseignements coraniques !"
Jamra a toujours nourri une sincère estime à l’égard du professeur Sankharé. Nous lui serons toujours redevables des multiples nuits blanches qu’il nous a bénévolement consenties pour traquer les écarts grammaticaux ou syntaxiques, inhérents à tout ouvrage en chantier, comme lors de l’écriture de l’essai «Le Tunnel de Lumière», dont l’auteur, le défunt fondateur de Jamra Abdou Latif Guèye, avait bien voulu lui confié le contrôle de conformité. Le Pr Sankharé fit montre de la même disponibilité, de la même perspicacité et du même dévouement, avant l’édition du second ouvrage du même auteur, intitulé «La Lumière du Tunnel».

Abdou Latif Guèye – dont l’ancrage dans les enseignements coraniques et la Sunnah du Prophète ne sont un secret pour personne - éprouvait une réelle satisfaction à travailler avec le Pr Sankharé, dont il appréciait le professionnalisme, la rigueur littéraire et le sens de l’humain, au point de lui confier systématiquement ses manuscrits, avant tout passage sur les rotatives de l’imprimeur.

Aussi, avons-nous été stupéfaits de lire certaines assertions, développées par le Pr Sankharé dans son ouvrage qui fait polémique, «Le Coran et la culture grec». Surtout quand il prétend que le Prophète de l’Islam était un lettré, là où l’Infaillible Créateur dit bien dans le Livre Saint (que M. Sankaré dit pourtant avoir bien étudié) tout à fait le contraire : «Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui Me craignent, s’acquittent de la Zakāt, et ont foi en Nos signes ; à ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré, qu’ils trouvent mentionné chez eux, dans la Thora et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable». (sourate 7 «Al-Araf», v. 156-157). Et dans le verset suivant (158), de la même sourate, Allah martèle sans équivoques : «Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré, qui croit en Allah et en Ses paroles. Suivez-le, afin que vous soyez bien guidés». Pour ne citer que ces exemples.

Et, comme l’a fait remarquer si pertinemment le talentueux prédicateur Oustaz Aliou Sall, «Il est bien heureux Mouhamed (psl) ne sache ni lire ni écrire, sinon on allait l’accuser d’avoir écrit ou fait écrire le Coran» ! Allah ne se trompe jamais !
Parlant de l’ascension du Prophète Mouhamed (psl) le pr Sankharé soutient (dans le journal L’As du 20 mai 2014) que «cela ne figure nullement dans le Coran». Que pense-t-il alors de ce qu’en dit l’Auteur même du Livre Saint : «Gloire et Pureté à Celui qui, de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la Mosquée de Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa, dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant» (Sourate 17 «Al-Isra», verset 1).

Et bien d’autres assertions à l’actif du pr Sankaré, en porte-à-faux total avec les paroles de Dieu, consignées dans le Saint Coran, et restées intangibles depuis maintenant 15 siècle - et qu’un helléniste (qui porte pourtant à merveille le prénom d’un des valeureux compagnons du Prophète !) cherche obstinément - pour on ne sait encore quel mobile - à remettre en question !

Bref, soucieuses de la bonne préservation des valeurs cardinales, léguées par nos vaillants ancêtres et par la longue lignée des grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise, l’Organisation islamique Jamra et l’Observatoire de Veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, donne mandat à leur coordonnateur national Imam Massamba Diop à convier ses collègues Imam, Oulémas et Prédicateurs du Sénégal, à prendre très au sérieux ces singulières allégations, contenues dans l’ouvrage précité, en lui consacrant une bonne partie de leurs prêches de ce vendredi 23 mai 2014, afin de passer, sereinement, au crible les dites assertions, susceptibles d’être préjudiciables à bonne sérénité de la foi de certains.

Pour le Bureau exécutif de
Jamra & Mbañ Gacce
Imam Massamba Diop






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image