leral.net | S'informer en temps réel

« Je suis Charlie Coulibaly» : objectifs et résultat d’une folle journée


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Janvier 2015 à 22:00 | | 1 commentaire(s)|

« Je suis Charlie Coulibaly» : objectifs et résultat d’une folle journée
Les frères Kouachi voulaient venger le Prophète de l’islam, victime encore une fois de caricatures «sataniques ». Douze personnes ont immédiatement « payé » et ils pensent avoir fait un « bon » travail en réglant le compte de ces « mécréants » du journal « Charlie Hebdo ». Mais on apprend brusquement qu’une main invisible, celle de Dieu ou du hasard, selon, avait déjà réglé en quelque sorte le problème puisque le journal se débattait dans d’importantes difficultés financières qui le condamnaient à très brève échéance à la disparition.

En effet les 60.000 exemplaires de « Charlie Hebdo » n’étaient pas lus parce que le journal ne présentait plus beaucoup d’intérêt pour le public français. Mais en tuant de manière aussi spectaculaire Charb, Cabu et consorts dans la salle de rédaction du journal, les frères Kouachi, ces petits « génies » très mal inspirés vraiment, ont sans aucun doute rendu le plus mauvais service des temps modernes à l’Islam et aux musulmans. Car le crime aura eu pour conséquence automatique de relancer le journal d’abord, avec le million d’euros débloqué immédiatement par le ministre français de la culture, le tirage du journal qui passe à un million d’exemplaires alors que les abonnements explosent. On ne touche pas à la presse de cette manière.

Ensuite il y a eu la quasi unanimité des « grands » du monde autour d’une certaine « idée » de la lutte contre le terrorisme. D’Angela Merkel à David Cameron en passant par Benyamin Nétanyahou qui marche cette fois contre la violence, Mahmoud Abbas le martyr de la Palestine ou le Roi de Jordanie Amir Al mouminine par le sang, une soixantaine de chefs d'Etat et la quasi-totalité des responsables français se sont rassemblés à Paris, pour dire « je suis Charlie ». Mais ils manifestent alors que les caricatures en cause sont encore bien visibles dans le cortège. Le Maroc a refusé de marcher pour cette raison alors que les télévisions américaines floutaient ces mauvaises images qui continuent de fâcher le monde musulman.

Marche planétaire pour la liberté et la démocratie, s’il en fut ! Mais marche des paradoxes aussi avec ces larmes incompréhensibles du Président Boni Yayi alors que Boko Haram a déjà massacré 2.000 pauvres nigérians dans l’indifférence absolue. « Je suis Charlie Coulibaly », lance Dieudonné avec un brin d’humour. Aucun musulman responsable ne peut cautionner le coup de folie des « Kouachi »! Mais quelque soit les états d’âme, a-t-il le droit de marcher à côté des images blasphématoires maintenues exprès, pour faire dans l’air du temps et provoquer, encore provoquer, toujours provoquer.

Les résultats sont donc bien loin de ceux qui étaient attendus, par la faute de deux écervelés à la gâchette facile et leur ami Coulibaly qui massacrent bêtement une policière municipale noire et quatre juifs qui n’ont caricaturé personne!

Sheikh Mamadou Dieng
Président de « Arc en ciel »






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image