leral.net | S'informer en temps réel

"Je veux une famille"

La scène se passe à Dakar. Comme beaucoup d'enfant dans le monde, cet enfant est abandonné. Dans son désespoir il s'écrit : "Je veux une famille" avant de s'éteindre. Tu veux changer le monde alors c'est le moment ou jamais.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Novembre 2009 à 00:46 | | 9 commentaire(s)|

"Je veux une famille"
C'est ce que me cria un Talibé : "Je veux une famille"
Je m'arrêtais pour le regardé. Famille ? Ai-je cru entendre. Et pourtant c'est ce que j'entendis. C'est le cri de son âme en délire. Cœur affligé, cœur torturé cet enfant en avait marre de souffrir.
L'absence des parents, la solitude la solution n'étais que dans le mot"Famille"
Ses paroles me transpercèrent l'âme. Que pouvais-je faire ? Je ne pouvais même pas lui offrir un toit. Et pourtant il était là devant moi.
Vociférant à tue-tête. Je veux une famille.
Y'en a marre de vivre comme un chien de rue. D'être ridiculisé par tous. Y'en a marreêtre une proie. Y'en a marre d'être appelé orphelin. Y'en a marre. Je veux une famille. Juste une famille. N'en pouvant plus j'éclatais en sanglots. Je l'entourais de mes bras fébriles.
Ses bras que je ne sentais plus et qui ne voulais plus rien savoir.
Avec son cœur d'enfant, il me comprit. Me serrant contre son cœur... Tous bas
Il me dit à l'aube de mon oreille : "Tu est ma famille".
Cette famille que j'ai toujours rêvé avoir. Ne me laisse pas tomber. Prend moi encore dans tes bras. Serre-moi très fort sur ton cœur. Serre-moi comme si tu voulais m'étrangler. Serre-moi jusqu'à ce que je ne sente plus mon pool. Serre moi jusqu'à ce qu'un frisson se saisisse de mon corps. Serre-moi encore et encore jusqu'à ce que le trépas m'emporte loin des hommes.
Serre-moi juste une dernière fois car de l'autre côté je ne pourrais plus sentir ce que je ressens maintenant. (Il pouffa en sanglot) puis s'écria : J'aurais aimé avoir une famille. Mais comme le destin en a décidé autrement, je m'en irais sur la pointe des pieds.
Quelque chose me dit que dans l'au delà une famille m'attend. Et si jamais je me suis trompé, comme un ange je reviendrais pour toi.
A chaque fois que tu auras besoin d'une famille, je te prendrais à mon tour dans mes bras.
Tu comprendras alors un jour ce que c'est que ce sentiment de n'avoir pas connu une famille.

Un mois plus tard ce jeune talibé fut retrouvé mort. Les raisons de sa mort n'ont jamais été elucidé. Son corps n'a jamais été revendiqué par une quelconque famille. Mis au courant du décès je pu arriver tôt sur les lieux. L'auteur de "je veux une famille" étais là couché. Je le pris dans mes bras et le serrais très fort contre moi. Je ne faisais que pleurer ce petit qui comme beaucoup d'autre ici au Sénégal et partout dans le monde entier, meure dans la solitude et dans des conditions extrêmement difficile.
Je vous raconte cette histoire car je l'ai vécu. Je n'ai jamais connu ma mère. Elle est décédée à ma naissance. Je n'ai connu mon père qu'à l'âge de 19 ans puis plouf : plus de père. Je n'ai pas eu le temps de lui dire bonjour que la mort l'emportait.
Ma prière serait de construire une Abris pour ses jeunes là. Au nom de ce jeune et de tout les autres, j'aurais besoin de votre soutien pour qu'un jour ce projet aboutisse. Ensemble donnons nous la main afin qu'ils vivent.



1.Posté par La conscience le 02/11/2009 02:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je m'appelle Stéphane Etienne Sokeng. De 1986 à 2001, je me suis battu comme un diable au Sénégal, en Afrique et ailleurs, pour donner une chance à certains de ces enfants que je connais bien. Puis, en 2001, j'ai dû abandonner le combat, suite à des difficultés que je ne pourrai énumérer ici. L'image de cet enfant me touche profondément et je serais prêt à 62 ans, à reprendre le combat. Comme je n'ai plus de structure comme Espoir Sans Frontières dans laquelle je menais mon combat, je suis attentif désormais à tout appel de quelque structure qui, honnêtement peut utiliser ce qui me ,reste de force et de détermination, pour parachever mon oeuvre humanitaire. Je le dis sincèrement. Pour tout contact; 00 221 77 658 43 13.

2.Posté par Etienne Sokeng le 02/11/2009 02:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un malfaiteur du nom de la conscience a utilisé qui doit bien me connaître et sans doute pour me nuire, mon nom et mon adresse mails, pour faire une annonce dans votre site. Je vous prie de bien vouloir le trouver car je porte plainte contre X à ce propos. Je ne suis en rien responsable de ses propos.

3.Posté par magui le 02/11/2009 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis trés touchée par votre témoignage j' avoue que j ai eu les larmes aux yeux quand je l' ai lu et je trouve que c vraiment dommage ce qui se passe en ce moment .
je reste à votre entiere disposition si je peux faire quoi que ce soit merci de me contacter par mail

4.Posté par Sylvie le 02/11/2009 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bjr,
j'ai toujours aimé tout ce qui oeuvre dans la protection des enfants surtout de ces talibés du Sénégal parce que je suis originaire du Sénégal et donc je connais la vie de ces talibés qui à mon avis ne doit pas avoir changé depuis... .
Cet article me touche vraiment c'est pourquoi je pense que ce serait vraiment cool si nous tous qui voulons aider ces enfants nous réunissions en association pour leur apporter une vraie aide
en tout cas suis partante pour cela car je trouve que ces enfants sont innocents et ne devraient par ailleurs souffrir d la sorte
Tout comme Magui je reste à votre disposition contactez moi par mail

5.Posté par Sylvie le 02/11/2009 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bjr,
j'ai toujours aimé tout ce qui oeuvre dans la protection des enfants surtout de ces talibés du Sénégal parce que je suis originaire du Sénégal et donc je connais la vie de ces talibés qui à mon avis ne doit pas avoir changé depuis... .
Cet article me touche vraiment c'est pourquoi je pense que ce serait vraiment cool si nous tous qui voulons aider ces enfants nous réunissions en association pour leur apporter une vraie aide
en tout cas suis partante pour cela car je trouve que ces enfants sont innocents et ne devraient par ailleurs souffrir d la sorte
Tout comme Magui je reste à votre disposition contactez moi par mail

6.Posté par AMIRAL le 03/11/2009 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Je pense que le plus grand combat qu'on peut mener aujourd'hui c'est celui de la non violence aux enfants. Je lis dès fois des articles qui traitent des cas de violence un peu partout au Sénégal, et j'avoue qu'il existe des personnes qui ne méritent pas la vie

7.Posté par khady le 03/11/2009 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour je sui profondement touche par cet article sa me fait vraiment mal au coeur . je me joint a vous si nous nous reunissons tous on peu les aider c'est un defis a relever vous pouvez me contacter par mail ndeyelami@hotmail.com

8.Posté par ridial le 10/11/2009 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vraiment triste,et ceci est vecu par des milliers de talibe au Sénégal.
Je suis un taximan et un jour j'ai eu a amener un couple français avec ses 2 enfants le matin vers 07.30. Au feu rouge qui est à l'entrée de hann mariste on rencontre un jeune talibé qui vient au niveau de ma voitutre demander l'aumone.tac c'est la discussion de mes clients qqui m'a le plus frappé.La dame disait que cet enfant n'a aucune chance de réussir dans la vie ,au moment ou d'autres enfants du même age sont entrain d'aller à l'ecole ,lui il rode dans les rues pour demander une petite piece de monnaie.
par contre Le monsieur a bien répondu en disant que ses talibés n'ont pas choisi de vivre ainsi et il a commencé à donner des conseils à ses enfants pour k'ils ne manque de respect à personne dans la vie.
Je pense ke l'eradication de la mendicité au sgl doit être l'affaire de tout le monde.Aidons ces enfants pour k'ils puissent avoir un avenir meilleur

9.Posté par Madjyambaye Frederic le 30/11/2009 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis l'auteur de "je veux une famille". Etant orphelin de mère à ma naissance, mon père s'éteindra alors que je venais tout juste de le connaitre. J'ai été élevé dans un orphelinat au Tchad. Aujourd'hui je me bat car il faut que les choses changent. De grâce j'ai a coeur de changer les choses. Les difficultés seront la car le combat sera tout d'abord spirituelle. Vous aurez beau tenter de vouloir changer quelque chose mais derrière vous il se passera toujours de mauvaises choses. Je cherche ouvert à vos suggestion et vous demande de parcourir les différents blogs que je créer et qui disparaisse.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image