Leral.net | S'informer en temps réel



Joseph Kabila en visite en Ouganda pour discuter sécurité

le 5 Août 2016 à 09:04 | Lu 285 fois

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a rendu visite à son homologue ougandais Yoweri Museveni ce jeudi 4 août. C’était la première visite du président congolais depuis 2013. Les deux présidents ont notamment discuté de la sécurité, suite aux exactions des rebelles ougandais de l’ADF au Congo, mais aussi des questions frontalières et du commerce.


 

La question prioritaire de ces pourparlers a concerné les Forces démocratiques alliées, les ADF. Les rebelles ougandais sont accusés de massacres et d’atrocités contre les civils congolais, principalement dans le territoire de Béni, à l'est de la RDC.

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue dans un lodge du parc national Queen Elisabeth, le président Museveni s’est engagé à démanteler les réseaux de recrutement des ADF en Ouganda, mais sans donner de date butoir.

C’est déjà une « avancée significative » selon Julien Paluku, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, qui faisait partie de la délégation gouvernementale. « Parce que c’est la première fois que dans des réunions bilatérales le président ougandais a noté qu’il y a des réseaux qui opèrent sur le territoire ougandais et qui alimentent les rebelles ADF sur le sol congolais », précise-t-il.

Coopération des services de renseignement

Le président ougandais a aussi très clairement écarté la possibilité d’une opération conjointe entre les armées ougandaises et congolaises. Une meilleure coopération entre les services de renseignement des deux pays devrait néanmoins être mise en place, a assuré Yoweri Museveni.

Et elle devrait commencer dès la semaine prochaine, avance Julien Paluku : « il a été convenu qu’une réunion mixte soit tenue entre services de renseignement à Kampala la semaine prochaine pour qu’on puisse échanger des informations sur les capturés ougandais qui sont en RDC de manière à retracer la filière ougandaise. »

La question du retour des ex-rebelles du M23

Les deux chefs d'Etat ont aussi évoqué la question du retour de quelques 730 anciens rebelles du M23  restés en Ouganda depuis le cessez-le-feu en 2013. Yoweri Museveni a dit avoir eu des assurances de la part du président Kabila sur le respect des termes de l'accord de paix signé en 2013.

Les autorités congolaises vont d'ailleurs envoyer des délégations dans les semaines à venir pour tenir des discussions avec les anciens M23, ainsi qu’avec les plus de 200 000 réfugiés congolais en Ouganda. Le but : débuter une campagne de rapatriement.

Une question incontournable entre les deux pays, rappelle le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. « On a exploré la question des éléments du M23, qui tardent à revenir au pays malgré la loi d’amnistie qui a été voté par le Parlement, pour que finalement tous ces éléments du M23 qui pullulent en Ouganda puissent s’inscrire dans la logique de la paix sinon d’être arrêtés s’ils continuent à piloter quelque machine de guerre à l’intérieur du territoire ougandais. »

Sur la question de la coopération énergétique, l’Ouganda a mis en place une équipe pour partager son expertise en matière d’exploitation pétrolière. Le président Kabila s’est lui engagé à construire des lignes de transmission et de distribution d'électricité dans l’est du Congo pour faciliter l’importation de l'électricité ougandaise.

rfi



Plus de Télé
< >