leral.net | S'informer en temps réel

Journée du 8 mars: Les Femmes de la Médina plaindent pour le consommer local

Les femmes de la Médina ont appelé leurs sœurs à consommer les produits locaux et travailler pour le développement du Sénégal. C’était lors d’un thé-débat, tenu hier 08 Mars, à l’occasion de la journée mondiale des femmes.


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Mars 2015 à 12:15 | | 1 commentaire(s)|

Journée du 8 mars:  Les  Femmes de la Médina plaindent pour le consommer local
Adja Samba a initié un thé- débat, sous la houlette de Sidy Sam, responsable de l’APR, à la Médina, au cours duquel, elle a appelé ses cœurs à s’investir dans les ménages pour réaliser le consommer local. ''Nous sommes les gestionnaires des foyers, donc les seules à pouvoir promouvoir à manger ce qui est cultivé au Sénégal '', a-t-elle soutenu. Elle a appelé à un engagement dans la conviction et le discernement, non sans encourager, les initiatives individuelles et collectives, notamment dans le micro jardinage. ''Nous devons pousser les citoyens à consommer local mais ça doit partir des productions locales. Il faut transformer nos terrasses en jardins'', a-t-elle avancé à l’endroit des centaines de femmes dans l’assemblée.

Adja Samb a appelé à préférer le riz de la vallée. Elle a aussi insisté sur le travail au lieu de faire dans l’oisiveté. ''Les femmes rurales sont plus aisées et économisent mieux que nous. Parce qu’elles travaillent et préfèrent les produits locaux que ceux importés. Autant nous respirons l’air du Sénégal, autant nous devons privilégier nos produits'', a-t-elle ajouté. Mme Ndiaye Madeleine, jardinière, a confirmé l’apport de cette tâche dans le développement à la base. ''Depuis que j’ai commencé à m’activer dans le micro jardinage, j’ai constaté une nette amélioration dans mon ménage. Je consomme, je vends le reste à mon entourage. Je ne vais plus au marché et je ravitaille même certaines femmes en légumes'', a-t-elle témoigné.

Présent à la rencontre Sidy Sam, reponsable de l'Apr à la Médina a appelé les femmes à se resauter pour aider leurs sœurs des zones rurales ou périurbaines pour l’écoulement de leurs productions. ''Vous pouvez gérer des magasins approvisionnés par des femmes qui ne peuvent pas venir tout le temps à Dakar et faire dans la solidarité interne, en achetant chez vos voisines'', a-t-il suggéré.

Il a promis de s’investir auprès des autorités pour la formation, l’encadrement et le financement des femmes de la Médina. Il dit contribuer dans la formulation de leurs projets des vingt groupements de promotion de femmes qu’il pilote. Il va plaider auprès des institutions publiques et privées pour financer les femmes porteuses de projets de développement.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image