leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Journée mondiale de la population: La planification familiale au cœur du débat

Le Sénégal a célébré la Journée internationale de la population, aujourd’hui, sous le thème « Planification familiale : autonomisation des populations et développement du Sénégal ». La cérémonie d’ouverture de cette journée a été présidée par Pierre Ndiaye, directeur général de la Planification et des Politiques économiques du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Qui déclare que la question des populations est extrêmement importante et aussi, au cœur de du développement.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Juillet 2017 à 18:04 | | 0 commentaire(s)|

Journée mondiale de la population: La planification familiale au cœur du débat
A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal a célébré la journée internationale de la population, ce mardi. Cette journée est l’occasion de magnifier les progrès réalisés par le Sénégal en matière de réduction de la fécondité, de prévalence contraceptive, mais aussi de souligner le défi auquel le pays est confronté, a souligné Moussa Faye, représentant-résident du Fonds des Nations-unies pour la Population Fnuap/Sénégal par intérim.

« Nous avons encore une population majoritairement jeune qui constitue un lourd fardeau et qui recèle également, un potentiel. Qui peut rapporter de grandes avancées sur le plan économique pour le pays, à travers l’investissement dans la jeunesse. C’est pourquoi on a formulé la question de la capture du dividende qui est une des finalités du planning familial », ajoute-t-il.

Le dividende démographique est défini comme étant la croissance économique accélérée, qui peut être perçue comme la résultante des changements dans la structure d’âge d’une population, suite à une baisse de la fécondité et de la mortalité.

Pour M. Faye, la capture du dividende démographique devra passer nécessairement par le renforcement des programmes de planification familiale.

Le Sénégal fait figure de référence en matière de planification familiale, érigée comme une stratégie prioritaire, pour réduire la mortalité maternelle et infantile. Raison pour laquelle, Moussa Faye a salué les performances remarquables du Sénégal, qui a presque doublé le taux de prévalence contraceptive en 3 ans, pour atteindre 21% en 2016.

Cependant, il est à noter que même s’il vise l’émergence à l’horizon 2035, le Sénégal est encore loin de réunir les conditions démographiques qu’ont remplies les pays émergents. Dans ces pays en effet, la fécondité est de 1,2 et 3 enfants par femme vers les années 2010, ce qui a conduit à une baisse rapide de leurs taux de dépendance.

Alors qu’ici le taux est de 5 enfants par femme. Ce qui place le Sénégal parmi les pays du monde à fécondité toujours élevée et à transition lente. En conséquence, le taux de dépendance y reste élevé : 84 dépendants pour 100 actifs potentiels de 15-64 ans.

Cette journée a été organisée par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, en collaboration avec la direction générale de la Planification et des politiques économique et la direction du Capital humain.


Fanta DIALLO BA