Leral.net | S'informer en temps réel



Journée mondiale des océans : L'ONU demande aux Etats de s'engager à les protéger

le 9 Juin 2016 à 14:28 | Lu 383 fois

A l'occasion de la Journée mondiale de l'océan qui est célébrée chaque année le 8 juin, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé aux Etats de s'engager à protéger les océans et à exploiter leurs dons de manière pacifique, équitable et viable en pensant aux générations futures.


 

 
Selon le Secrétaire général de l’ONU, des océans sains sont essentiels à la vie sur Terre. Car ils participent à la régulation du climat et procurent entre autres des ressources naturelles, des aliments nutritifs et des emplois à des milliards de personnes. 
«La santé des océans est capitale pour la santé de la planète et pour notre santé à tous», indique-t-il. 
En effet, les pressions humaines, dont la surexploitation, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, ainsi que les pratiques d'aquacultures non durables, la pollution marine, la destruction de l'habitat, les espèces exotiques, le changement climatique et l'acidification des océan ont des effets négatifs majeurs sur les océans et les mers de la planète. 
De même, la pollution due au plastique est ainsi une menace sérieuse parce que cette substance se dégrade très lentement et pollue les cours d'eau pendant longtemps. En outre, la pollution plastique a un effet sur la santé des animaux aquatiques parce que ceux-ci, en particulier le zooplancton, s'en nourrissent. Les scientifiques redoutent également les effets néfastes du plastique sur la santé des individus. 
Selon le Secrétaire général, afin de préserver la santé de nos océans, il faut connaître leur état actuel et comprendre quels effets les activités humaines et les changements climatiques ont sur eux. En décembre dernier, l'Assemblée générale de l'ONU a pris connaissance de la première évaluation mondiale intégrée du milieu marin, une évaluation scientifique mondiale de l'état des océans de la planète. 
De son côté, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a rappelé que l'océan était « un moteur essentiel du progrès ». 

lejecos