leral.net | S'informer en temps réel

Journée nationale de l’arbre à Kanel : Daouda Dia invite la population à planter un arbre et à le suivre pour lui permettre de vivre

Les populations de Wendou Bosséabé ont célébré, hier, la journée nationale de l’arbre, dans le département de Kanel. Cette journée, parrainée par le maire d’Orkadiéré et Questeur de l’Assemblée nationale, Daouda Dia, a permis de faire la promotion de l’acacia senegalensis et du khaya senegalensis afin de lutter contre la désertification.


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Août 2015 à 08:47 | | 1 commentaire(s)|

« La reforestation doit être un défit à relever afin de préserver les arbres existants, rassurer la régionalisation des espèces menacées de disparitions tel que les fruitiers forestiers », a déclaré, hier, le Commandant Babacar Dionne de la Brigade des Eaux et Forêts, Chasses et conservations des sols de la région de Matam, lors de la journée nationale de l’arbre, célébrée à Wendou Bosséabé, dans le département de Kanel. Selon le maire de la Commune d’Orkadiéré, Daouda Dia : « Le choix de ma commune n’est pas gratuit. Nous avons eu à planter des arbres surtout avec le projet des femmes de Wendou Bosséabé qui est un exemple et qui a favorisé ce choix ».

L’arbre parrain de cette année est l’acacia senegalensis et le khaya senegalensis. Ces arbres permettront de lutter contre la pauvreté et contre la désertification parce qu’étant utilisé pour sa valeur thérapeutique, pour faire du bois, lutter contre la sécheresse, etc. Car, le Sénégal, à l’instar des autres pays, est confronté à un problème de sécheresse.

Mais, selon Daouda Dia, « il ne suffit pas de planter seulement, mais il faut suivre l’arbre pour lui permettre de vivre ». D’ailleurs, le Gouverneur de la région de Matam, Oumar Baldé, a invité la population de la région à planter un arbre. « Cette journée nous a permis de lancer une dynamique qui va permettre à ma commune et à Wendou Bosséabé de prendre soin de l’arbre, d’instaurer une culture d’occupation du territoire et de planter des arbres. Il faut une culture de reboisement et une culture d’entretien », a dit le maire d’Orkadiéré.

Le Gouverneur de la région de Matam, Oumar Baldé, venu représenter le chef de l’Etat à cette journée, a souligné qu’il y a plus 50 ans, la région de Matam était verdoyante et également riche en produit de diversité. Mais, dit-il, le département de Kanel n’est pas épargné par la déforestation dû à la sécheresse, à l’action anthropique, aux feux de brousse et aux défrichements incontrôlés.

Fara Mendy






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image