leral.net | S'informer en temps réel

Journée nationale de l'élevage : Le Président Macky irrité par les dysfonctionnements dans l'organisation

Le Journée nationale de l'élevage a vécu hier à Fatick. Mais le clou de la cérémonie a été le manque d'organisation. Le Populaire informe que le comble a été la pléthore d'intervenants qui étaient au nombre de 40 avec des discours kilométriques.


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Décembre 2014 à 09:38 | | 2 commentaire(s)|

Journée nationale de l'élevage : Le Président Macky irrité par les dysfonctionnements dans l'organisation
Le journal indique qu'à 9 heures déjà, les militants et sympathisants ont commencé à occuper le lieu devant abriter l’événement. Pour dire que c’était la croix et la bannière pour accéder à la tente. Sur place aucune disposition n’a été prise, selon nos confrères, pour orienter convenablement la bonne réussite des activités. La suite vous le devinez, c’est le désordre et la cacophonie. S'y ajoute le nombre d’intervenants prévus pour la cérémonie ; plus de 40 personnes se sont relayées au micro avec des discours kilométriques. Ce qui a pris une journée entière de répétition et de cacophonie. Une situation qui a poussé bon nombre de personnes dans l’assistance à se taper des minutes de sieste. Elle a aussi irrité, rapporte Le Pop, Macky Sall qui n’a pas manqué de raisonner ses parents peuls. « Je voudrais appeler à l’unité et au rassemblement. Je vous comprends, c’est votre journée, mais 40 orateurs, c’est trop », a-t-il regretté. Et, pour en finir, le Président a souligné que cela aurait pu être plus efficace si on avait donné la parole à 5 personnes qui auraient fait des analyses approfondies et chacun aurait pu avoir 10 ou 15mn qui résume tout ; ce qui leur aurait permis de « répondre dans les détails ». Aussi, lance-t-il à l'endroit de l'organisatrice : « Mme le ministre, je ne sais pas où vous allez faire la prochaine journée, mais il faut qu’on améliore l’organisation, qu’on réduise le nombre d’orateurs, mais qu’on donne plus de temps pour tous les aspects liés au développement de l’agriculture et à l’ensemble de la filière, que nous puissions aborder ces questions. Des questions de l’intégration, de l’institutionnalisation du financement, bref nous avons beaucoup de sujets autour des quels nous pouvons continuer à réfléchir ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image