leral.net | S'informer en temps réel

Juan Sebastian Veron voulait "tuer Lionel Messi" en 2009

Juan Sebastian Veron, ancienne star du ballon rond, s'est confié sur ses relations avec Lionel Messi, qui fut coéquipier sous le maillot argentin. Et l'ex-laziale n'a pas été avare en révélations, informe le site de téléfoot.


Rédigé par leral.net le Samedi 1 Octobre 2016 à 10:06 | | 0 commentaire(s)|

Juan Sebastian Veron voulait "tuer Lionel Messi" en 2009
Il a joué les prolongations dans sa carrière, mais voilà deux ans que Juan Sebastian Veron, 41 ans, a définitivement raccroché les crampons. Celui qu'on surnommait "Brujita" ("Petit sorcier") a achevé son parcours de footballeur chez lui, en Argentine, après avoir brillé en Europe.

L'hymne et la polémique

Invité sur le plateau de "Pura Quimica", une émission diffusée sur ESPN, l'ancien international a évoqué sa carrière et notamment le temps qu'il a passé auprès de Lionel Messi sous le maillot de l'Albiceleste. Avec le buteur du FC Barcelone, Juan Sebastian Veron avait de « très bonnes relations », bien qu'ils n'étaient pas de purs amis. Il est vrai que les deux joueurs ne font pas partie de la même génération.

Veron confie qu'un jour, il a donné à son coéquipier les paroles de l'hymne national argentin. Cette confidence n'est pas anodine. Par choix, Leo Messi ne chante pas l'hymne, ce qui est mal accepté par certaines personnes en Argentine. « Je n'ai pas besoin de chanter l'hymne pour le ressentir. Cela me touche, chaque personne le ressent de manière différente. Je joue toujours avec l'équipe nationale comme si c'était une priorité et je veux tout gagner », s'est défendu Messi fin 2015.

Le but assassin de Messi


L'anecdote la plus cocasse remonte à 2009. « Je voulais tuer Messi », explique Juan Sebastian Veron. Mais qu'a donc fait "la Pulga" ? Il a commis l'irréparable le 19 décembre 2009 à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis. Ce jour-là, le FC Barcelone et le club argentin Estudiantes de La Plata s'affrontent en finale de la Coupe du monde des clubs.

Côté Estudiantes, le capitaine Veron est titulaire. Les Argentins mènent 1-0 quand arrive la 89e minute : Pedro arrache l'égalisation et la prolongation. Et à la 110e minute, le Barça donne le coup de grâce avec le but de la victoire signé Lionel Messi. Barcelone remporte in extremis le trophée et laisse beaucoup de regrets à l'Estudiantes. Devenu président de son club de cœur, Juan Sebastian Veron n'a pas oublié ce moment douloureux, même si cette envie de meurtre relève plus de la boutade que de la menace.

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image