leral.net | S'informer en temps réel

Juan (écurie Balla Gaye): «J'ai hâte de trouver un combat en 2017. Je sens que le sable sénégalais m'appelle»


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Octobre 2016 à 23:28 | | 0 commentaire(s)|


 Absent de l'arène sénégalaise depuis sa belle victoire sur Cobra 1 de Pikine Mbollo le 9 mars 2013, Juan nous informe qu'il sera à Dakar en mi-octobre pour renouer avec la compétition.
 
«Ce long silence est dû à une grave lésion de mon genou. C'est pour ça que j'avais arrêté les compétitions», a expliqué Juan de l'Espagne où il est en train de bien fourbir ses armes pour venir se signaler au Sénégal et défier des champions d'une grande étoffe. Car, dit-il : «J'espère venir à Dakar en mi-octobre pour renouveler ma licence ». Le Lion Blanc rassure son monde à propos de la blessure au genou qui l'avait pénalisé et mis à l'écart.
 
«Mon genou est déjà parfait, jubile-t-il. Je suis maintenant en train de récupérer mon niveau de compétition, puisque ce temps d'arrêt a fait que ma performance a diminué». Concernant ses adversaires potentiels, le natif de Las Palmas a tenté d'abord de savoir quels sont actuellement les athlètes sénégalais qui sont prêts à le croiser. Avant de déclarer : «Moi je n'ai pas de problème d'adversaire. Je suis prêt à en découdre avec tous ceux qui veulent m'affronter. S'ils se signalent, je me prononcerai sans souci. En tout cas, je veux des adversaires de qualité pour montrer que je suis encore à ma place».
 
Et d'ajouter : «J'ai hâte de trouver un combat et de combattre encore au Sénégal. Je sens que le sable sénégalais m'appelle». La dernière victoire de Juan a été signée contre Cobra 1 de Pikine Mbollo, le 9 mars 2013. Après cette fructueuse sortie, il devait se frotter au Prince des arènes, Boy Nar. Le combat est malheureusement tombé à l'eau. Et jusqu'à présent, ce duel entre le sociétaire de l'école Balla Gaye et l'ancien Fassois est sur toutes les lèvres. D'ailleurs le Lion Blanc ne le rejette pas parmi ses combats possibles. Juan a fini par convaincre les amateurs qu'il peut dominer l'arène sénégalaise. Il a enregistré six victoires en six sorties contre des adversaires de qualité. Qui sera sa prochaine victime ? Qui va l'arrêter ? On donne notre langue au chat.
 
SOURCE SUNULAMB






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image