leral.net | S'informer en temps réel

Jugé pour détournement de 60 millions: Le patron de Sofimatel relaxé

L’ancien directeur technique de la société Alga, poursuivi pour détournement de fonds et abus de confiance a été relaxé hier par le tribunal des flagrants délits de Dakar.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Octobre 2014 à 21:03 | | 0 commentaire(s)|

Jugé pour détournement de 60 millions:  Le patron de Sofimatel relaxé
Le patron de Sofimatel peut pousser un ouf de soulagement. Poursuivi pour un détournement de fonds portant sur la somme de 60 millions, il a été relaxé et va pouvoir passer la Tabaski auprès des siens. Il a fallu plus de cinq tours d’horloge pour mettre fin aux débats d’audience du procès de l’ancien directeur technique de la société Alga. En effet, Omar Djiby Mbaye a été accusé d’avoir détourné la somme de 60 millions pour s’acheter une voiture au nom de la société pour laquelle il travaillait.
Un délit que le prévenu n’a pas arrêté de nier, de l’enquête préliminaire à la barre du tribunal des flagrants délits. D’ailleurs, il a confié au juge qu’il était du devoir de sa société de lui acheter cette voiture. «Après tout ce que j’ai fait pour la société, je crois que je méritais cette voiture», s’est défendu le prévenu. Le patron de Sofimatel faisait allusion à la mission qu’il avait accomplie avec succès en Guinée Bissau. Le marché, à l’en croire, leur avait rapporté près de 8 milliards.

Dans cette affaire, c’est suite à une réunion du conseil d’administration de la société Alga (qui s’active dans la fourniture et l’installation de matériel téléphonique), sur la gestion de l’année 2010, qu’a été découvert un gap de 60 millions dans les finances de l’entreprise. Des recherches effectuées par Alioune Ndiaye, gérant de ladite société, ont révélé que des chèques et des factures visées par le nommé Sidy Mbaye ont servi à l’achat d’un véhicule de marque BMW X5 pour le compte de son fils Omar Djiby Mbaye. Un véhicule acquis au pris de 46 500 000 francs entièrement tirés des comptes de la société Alga. Cité comme témoin, le comptable Antoine Dione a réitéré les propos tenus à l’enquête. «La voiture a été achetée pour le compte de la société, mais l’ancien directeur technique l’a mutée à son nom».

«Durant la gestion de Sidy Mbaye, il y avait de la bamboula»…

En l’absence de leur client Alioune Ndiaye, qui se trouve présentement à La Mecque, les avocats de la partie civile ont réclamé la somme de 60 millions, à titre de dommages et intérêts. Me Mbaye Guèye a d’abord commencé par s’attaquer à la façon dont Sidy Mbaye avait géré l’entreprise de leur client. Tout a débuté selon lui quand ce dernier a recruté des membres de sa famille dont son fils. «Quand notre oncle avait la gestion de l’entreprise, il n’y avait que de la bamboula ; on sent que son fils est amoureux des belles voitures», a lancé la robe noire. «Et il n’est pas le seul, a-t-elle poursuivi, car sa fille Oumy Mbaye, qui travaillait aussi dans l’entreprise, a eu un chèque de 80 millions utilisés à des fins personnelles et qui n’a jamais été comptabilisé dans le compte d’Alga».

Et s’agissant du marché que la société a gagné en Guinée Bissau et dont le prévenu a fait état, l’avocat a laissé entendre que ce marché a coûté une perte de 118 millions à Alga. «Notre client a passé deux semaines en Guinée pour régler ce problème que son cousin lui a causé», a souligné Me Guèye.

«C’est une prise d’otage avec une demande de rançon»

Après le réquisitoire du parquet qui a requis un an dont trois mois ferme, ses 8 conseils ont tenu à répondre «aux attaques». Me Moussa Sarr a assuré qu’il n’y avait aucune infraction dans cette affaire. Il a ajouté que s’il doit y avoir des poursuites, ce devrait être à l’encontre du père de son client Sidy Mbaye et du comptable, pour complicité. «C’est seulement une prise d’otage avec une demande de rançon. La preuve, la plainte intervient au moment où notre client devait signer un contrat avec une grande société de la place», a-t-il dit d’un ton plein d’humour. Il a été suivi par ses confrères Mes Ndiack Ba et Aly Fall qui ont également évoqué un règlement de comptes. Pour les avocats d’Omar Djiby Mbaye, leur client a eu le seul tort d’avoir créé une autre société pour concurrencer son cousin. Me Assane Dioma Ndiaye a terminé par demander la relaxe de leur client qui, selon lui, n’a commis aucun délit.

Finalement, Omar Djiby Ndiaye a été relaxé. Dans son délibéré, le président a jugé comme mal fondée la constitution de partie civile du Dg d’Aga Alioune Ndiaye.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image