Leral.net | S'informer en temps réel



Jusqu'à un million d'immigrants de Libye en 2015

Rédigé par ( La rédaction ) le 6 Mars 2015 à 21:44 | Lu 277 fois

Jusqu'à un million d'immigrants pourraient arriver cette année de Libye sur les côtes italiennes, selon le directeur exécutif de l'agence européenne de contrôle des frontières de l'UE Frontex, cité vendredi par les médias italiens.


Jusqu'à un million d'immigrants de Libye en 2015
"En 2015, nous devons être prêts à affronter une situation plus difficile que l'an passé. Selon différentes sources, on nous signale qu'il y a entre 500.000 et un million de migrants prêts à partir de la Libye", a affirmé Fabrice Leggeri, dans une interview à l'agence italienne ANSA reprise par ces médias.

Frontex a mis en place le dispositif européen "Triton" qui remplace depuis novembre l'opération italienne "Mare Nostrum" de secours en mer. Mais "Triton" a des moyens bien plus limités qui sont très critiqués par de nombreuses ONG et les agences de l'ONU.

Interrogé sur les craintes que le groupe Etat islamique (EI) puisse contrôler l'immigration illégale en partance de la Libye en plein chaos, M. Leggeri a appelé à "être conscient des risques".

"Je n'ai pas de preuves permettant de dire qu'ils (les islamistes) contrôlent cette situation. Nous avons des preuves que les migrants ont été forcés sous la menace des armes à monter sur les bateaux. Mais rien ne me permet de dire que ce sont des terroristes", qui les ont menacés, a-t-il ajouté.

"Si on veut que Frontex mène davantage d'opérations, nous avons besoin de ressources et de personnels, et de l'engagement des Etats membres à mettre leurs moyens à disposition" de Frontex.

Le nombre de migrants entrés dans l'Union européenne en 2014 a presque triplé par rapport à 2013. Ils sont en majorité originaires de Syrie et de l'Afrique sub-saharienne. Des centaines sont morts dans des naufrages.

Le point de passage de la plupart de ces migrants est la Libye, compte tenu du chaos qui y règne. Avec l'extension des violences des groupes armés rivaux, les migrants cherchent à fuir ou sont forcés à partir. Ils paient des passeurs pour embarquer sur des bateaux de fortune vers l'Italie, pays le plus proche des côtes libyennes.