leral.net | S'informer en temps réel

Kara Kambel, la trahison des patrons de presse

Sauvagement agressés par les éléments de la Brigade d’Intervention polyvalente de la Police (BIP) après un match du Sénégal, de Karamokho THIOUNE et Kambel DIENG réclament toujours justice malgré la levée des boucliers des journalistes.


Rédigé par leral.net le Mercredi 6 Mai 2009 à 03:58 | | 0 commentaire(s)|

Kara Kambel, la trahison des patrons de presse
Les campagnes d’opinion, les sorties dans la presse, les marches à travers le Sénégal…. Toutes ces actions ont été vaines. Le temps a eu raison sur l’indignation et la colère suscitées par cette agression barbare contre les journalistes.

Les passions se sont dissipées, la lassitude a gagné les combattants, les noms de Kara et Kambel ont saturé les papiers et les micros, l’impunité a triomphée.

On calme très souvent le CDPJ (dont les réunions sont très irrégulières) par le «Biberon» des convocations de journalistes pour enquête.

Cela fait presque une année que cela dure. Il ne faut pas qu’on en arrive à oublier que l’affaire Kara – Kambel est une jurisprudence d ans les rapports force de l’ordre – presse, si elle passe aux «dossiers classés», cela voudra dire qu’on peut s’amuser à mettre à tabac un journaliste jusqu’à le torturer sans que celui-ci puisse donner lieu à des sanctions.

Que dire enfin de l’attitude des patrons de presse qui sont allées «trinquer» avec le Président sans que l’affaire Kar-Kambel soit inscrite à l’ordre du jour. Si ce n’est pas de la trahison, ça lui ressemble fort bien.
siweul.com







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image