leral.net | S'informer en temps réel

Karim-Crei : Et si la solution était à Paris ? - Par Ahmed Khalifa Niasse


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Juin 2016 à 11:44 | | 9 commentaire(s)|

Karim-Crei : Et si la solution était à Paris ? - Par Ahmed Khalifa Niasse
Comme dans toute équation à variables multiples la non intégration d’un seul facteur fausse le résultat. Le déclic qui a fait faire un virage de 180° au Président de la République est simplement le fait qu’il y a de cela seulement quelques mois le Tribunal de Grande Instance de Paris s’est déclaré compétent sur la recevabilité du dossier Karim WADE comme étant arbitrairement détenu. En soi c’est du déjà jugé, un préjugé. Car une personne arbitrairement détenue n’est coupable de rien, mais est victime d’une justice ayant inversé la charge de la preuve. Karim aura subi ainsi le coté Cornélien de la justice. Les premières conséquences d’un jugement à Paris subodorent la condamnation de la personne morale qu’est l’Etat du Sénégal. Lequel Etat sera obligé de libérer le célèbre détenu en vertu d’un jugement de Baye Toubab.

Le Président en bon magicien de la chose publique a vu venir. Car le Sénégal est en position de négocier, à sa demande, le retrait de l’affaire pendante devant la justice française. Et pour se prémunir des effets pervers d’une telle situation, il a voulu faire d’une pierre deux coups.

L’ingénieur a mis les bouchées doubles. Utilisant, à la fois, son ingénierie acquise à l’école et son ingéniosité qui en a résulté. Pour ne tirer que profit de cette situation ordinairement affligeante.

En effet le Dialogue Politique se résume à un double monologue Wade – Macky ou Macky -Wade si vous préférez. Le tout raffiné à travers le « moulin » Omar SARR. Ce que du reste j’ai souligné devant les deux quidams dont la cérémonie ne pouvait être que la partie visible d’un iceberg des Tropiques.
D’ailleurs, le discours du Président Macky Sall n’était rien d’autre qu’une répudiation vis-à-vis de ses multiples « épouses » politiques. Lesquelles, du reste, n’ont pas pu se retenir, LD et PIT menaçants. Donc tout le conglomérat d’Extrême Gauche Communiste. Ou, du moins, ce qu’il en reste. Les silencieux jadis moqueurs, à la fois arrogants et inaccessibles, sont devenus si loquaces que leur bruit monte en décibels. Les Socialo Progressistes ne sont pas moins inquiets. Seules les toilettes du Palais peuvent nous donner les résultats de fréquentes visites qu’ils y effectuaient ce jour-là.
Disons que, comme en monogamie, personne ne peut se remarier avant d’avoir divorcé.

La Cour d’Assises du Dialogue du 28 mai donnera la sentence qui permettra au Président Macky SALL, un homme de parole comme l’on sait, d’avoir prochainement, et même très prochainement, comme il l’avait promis, Karim dans son gouvernement. (Voir mon article dans google karim mackyawelli)

Ahmed Khalifa NIASSE






Hebergeur d'image